7 avril 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

L’armée égyptienne commet un massacre parmi les réfugiés soudanais à la frontière israélienne

mercredi 2 décembre 2015 - 09h:19

Ma’an News

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


LE CAIRE (Ma’an) - Les forces égyptiennes ont ce dimanche 15 novembre, massacré 15 migrants soudanais qui tentaient de franchir illégalement la frontière pour parvenir en Israël, selon des sources égyptiennes.

JPEG - 53.2 ko
Groupe de réfugiés africains dans le Sinaï - Photo : MaanImages

Les sources, qui ont souhaité rester anonymes, ont déclaré que les 15 personnes ont été tuées - parmi un groupe de 23 migrants qui tentaient de traverser illégalement la frontière de Rafah, la ville égyptienne au nord du Sinaï en Israël - quand les soldats égyptiens ont ouvert le feu.

Les huit autres réfugiés ont été blessés par balles, avant d’être évacués vers l’hôpital de Rafah, selon les mêmes sources.

Les forces frontalières égyptiennes disent avoir ordonné aux 23 migrants qu’ils s’arrêtent, et comme le groupe n’aurait pas obtempéré, les soldats ont alors ouvert le feu.

L’incident a eu lieu autour de la borne frontière numéro 117.

Plus tôt le dimanche, les mêmes sources ont signalé que huit autres migrants africains avaient été faits prisonniers alors qu’ils tentaient de traverser la clôture de la frontière dans un endroit différent. On ne sait pas de quels pays ces migrants venaient.

Selon l’ONU, il y a quelques 53 000 réfugiés et demandeurs d’asile vivant en Israël, dont la plupart sont entrés via la frontière désertique avec l’Égypte.

En 2013, Israël a lancé une campagne de répression sur ce qui est présenté comme 60 000 migrants africains sans papiers, rassemblant et déportant 3920 d’entre eux rien que cette année, et construisant une clôture sophistiquée le long de la frontière avec l’Égypte.

Les autorités israéliennes ont ouvert le camp de rétention de Holot dans le désert au sud du Néguev, dans le cadre de sa campagne répressive décidée en 2013 contre les migrants sans papiers. Le camp est ouvert le jour mais verrouillé la nuit.

Conformément à la législation adoptée par la Knesset en décembre 2013, Israël peut détenir les migrants sans-papiers jusqu’à un an sans procès. La loi a été critiquée par l’agence pour les réfugiés des Nations Unies qui a déclaré qu’Israël pourrait être en situation de violation du droit international.

15 novembre 2015 - Ma’an news - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.maannews.com/Content.asp...
Traduction : Info-Palestine.eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.