1er juillet 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Appel pour stopper l’expulsion d’une parlementaire palestinienne

mercredi 27 août 2014 - 06h:32

MEM

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Le chef du Conseil National Palestinien Salim Al-Za’noun a diffusé un appel urgent au directeur de l’Union Interparlementaire Internationale (UIP), le pressant d’intervenir pour stopper l’expulsion de la palestinienne Khalida Jarrar.

JPEG - 20.4 ko
Khalida Jarrar, dirigeante du Front Populaire de Libération de la Palestine, membre du Conseil Législatif Palestinien, est menacée d’expulsion par Israël.

Al-Zanoun a fait appel à l’UIP afin qu’elle prenne des mesures pour mettre un terme aux violations israéliennes contre des parlementaires palestiniens aussi bien qu’à ses infractions au droit international, aux Conventions de Genève et au droit international relatif au parlementaires.

La semaine dernière, les forces d’occupation israéliennes ont remis au membre du Bureau Politique du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) et du Conseil Législatif Palestinien Khalida Jarrar un ordre de quitter son domicile et d’aller à Jéricho, parce qu’elle constitue une menace pour Israël. Elles l’ont ensuite informée des lieux où elle disposerait de la « liberté » de mouvement. Entre-temps l’UIP avait confirmé que la lettre concernant Jarrar avait été remise à son comité des droits de l’homme pour les parlementaires afin que les mesures nécessaires soient prises.

Une pétition est en ligne sur le site Addameer


Les forces israéliennes d’occupation expulsent Khalida Jarrar, responsable du FPLP à Ramallah

Spondasud.it - 20 août 2014

Les Forces militaires israéliennes ont fait irruption à Ramallah dans l’habitation de Khalida Jarrar, leader du FPLP et membre du Conseil Législatif palestinien afin de lui remettre un ordre d’expulsion à Jéricho pour une durée indéterminée.

Les soldats ont cherché à la convaincre de signer l’avis d’expulsion mais se référant aux médias locaux, elle a refusé catégoriquement d’apposer sa signature sur le document.

La dirigeante du FPLP serait contrainte à quitter Ramallah dans les 24 heures, à se rendre à Jéricho et à rester confinée dans cette ville. Les soldats ont remis à Mme Jarrar, qui va consulter des juristes, une carte du périmètre dans lequel elle aurait le droit de se déplacer.

La représentante palestinienne se dit persécutée par Israël. En juin 2010 elle avait demandé à Tel Aviv l’autorisation de se rendre à Amman pour y subir un délicat examen cérébral nécessitant un équipement médical indisponible en Cisjordanie. Israël lui avait refusé le permis pendant de nombreux mois, attitude qui avait révolté l’opinion publique internationale et les organisation qui luttent pour la défense des droits de l’homme.

Récemment, Mme Jarrar a dénoncé les positions du Président de l’autorité Palestinienne Mahmoud Abbas à propos de l’agression israélienne contre la bande de Gaza et de sa dissension avec le peuple palestinien qui demande « la fin de l’occupation et non pas des négociations avec l’ennemi qui opprime et massacre les civils ».

La dirigeante a exhorté à maintes reprises la population de Cisjordanie à exprimer sa juste colère, invitant les services de sécurité de l’AP à cesser « la répression des jeunes Palestiniens qui cherchent à se confronter avec l’occupant ».

25 août 2014 - Middle East Monitor - Vous pouvez consulter cet article à :
https://www.middleeastmonitor.com/n...
Traduction : Info-Palestine.eu - AMM


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.