Fermer la page
www.info-palestine.net
Rapport sur les violations israéliennes des droits humains
jeudi 13 janvier 2011 - PCHR du 6 au 12 janvier 2011

Pendant cette semaine du 6 au 12 janvier :

  • les FOI ont exécuté extrajudiciairement un civil palestinien à Hébron et un militant dans la bande de Gaza ;
  • les FOI ont tué 2 civils palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza :
    • 2 civils palestiniens ont été blessés par des tirs israéliens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza ;
  • les FOI ont continué de prendre pour cibles les travailleurs, agriculteurs et pêcheurs palestiniens dans les zones frontalières à l’intérieur de la bande de Gaza :
    • elles ont arrêté 4 pêcheurs palestiniens, dont 2 mineurs ;
  • les avions israéliens ont attaqué un certain nombre d’objectifs dans la bande de Gaza :
    • des sites d’entraînement de la résistance ont été bombardés ;
  • les FOI ont continué d’employer la force contre les manifestations non violentes en Cisjordanie :
    • 4 civils palestiniens, dont un mineur, ont été blessés ;
    • un civil palestinien a été arrêté ;
  • les FOI ont conduit 40 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie et une limitée dans la bande de Gaza :
    • elles ont arrêté 15 civils palestiniens, dont un membre du Conseil législatif palestinien et 3 mineurs ;
  • Israël a maintenu un siège total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur :
    • les soldats israéliens postés sur les check-points militaires en Cisjordanie ont arrêté 2 civils palestiniens ;
  • Israël a continué ses mesures visant à créer une majorité démographique juive à Jérusalem :
    • les FOI ont démoli l’ancien quartier général du Mufti (hôtel Shepherd) à Jérusalem-Est ;
  • les FOI ont poursuivi la colonisation de la Cisjordanie et les colons leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens :
    • elles ont démoli 13 maisons, faisant 40 nouveaux sans-abri ;
    • elles ont démoli 3 salles de classe, 3 basses-cours et 3 tentes à Hébron.
JPEG - 43.1 ko
Des bulldozers israéliens démolissent le siège du mufti Haj Amin al-Husseini (hôtel Shepherd) à Sheikh Jarrah, Jérusalem.




Violations israéliennes recensées durant la semaine du 6 au 12 janvier 2011

1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 6 janvier

Incursions dans des villes et villages avec patrouilles de l’armée durant quelques temps avant son retrait ; sans raids sur les maisons ni arrestations de signalés :

  • 9 h 30, dans Shwaika, banlieue nord de Tulkarem ;
  • 15 h 30, dans Ya’bad, au sud-ouest de Jénine et dans Maithaloun, au sud-est ;
  • 16 h 30, dans Jaba’, au sud de Jénine, dans Maslya et Sanour, au sud-est, et
  • 19 h, dans Fassayel, au nord de Jéricho.

23 h 30, l’aviation tire un missile sur le site des brigades Izzidin al Qassam, le bras armé du Hamas, à al-Shoja’iya banlieue Est de Gaza ville. Pas de victime. Il faut noter toutefois que ce site jouxte plusieurs établissements scolaires et qu’il a déjà été bombardé le mois dernier faisant des dégâts sur ces établissements.

23 h 45, l’aviation tire un missile sur un secteur de al-Shouka situé au sud-est de la bande de Gaza. Pas de victime.

Vendredi 7 janvier

Tôt dans la matinée, alors que les FOI mènent une opération dans Hébron au cours de laquelle elles assassinent un vieil homme (voir la section ci-dessous : "exécutions extrajudiciaires"), elles investissent 5 maisons en différents quartiers d’Hébron et arrêtent 5 Palestiniens, qui viennent d’être libérés des centres de détentions des Renseignements généraux palestiniens la veille au soir :

  • Muhannad Mahmoud Nairoukh, 23 ans ;
  • Wissam ?Azzam al-Qawasmi, 23 ans ;
  • Majd Maher ?Obaid, 21 ans ;
  • Ahmed Mohammed al- ?Owaiwi, 24 ans, et
  • Mohammed Sa’id al-Beitar, 42 ans.

Incursions sans raids sur les maisons ni arrestations : 14 h 30, dans Beit Liqya, à l’ouest de Ramallah, et 23 h, dans Kufor Sour, au sud de Tulkarem.

16 h 20, les vedettes garde-côtes stationnées au large de Beit Lahiya ouvrent le feu sur des bateaux de pêche. Pour leur sécurité les pêcheurs rentrent à terre. Pas de victime.

Samedi 8 janvier

Incursions sans raids sur les maisons ni arrestations : 10 h, dans Kfairet, au sud-ouest de Jénine ; et 10 h 15, dans Bedya, à l’ouest de Salfit.

Dans la matinée, les soldats israéliens postés au check-point d’al-Hamra, au sud-est de Tubas, abattent un Palestinien. D’après l’enquête des FOI, la victime ne représentait aucun problème ni aucune menace pour la vie des soldats israéliens. Il faut indiquer que les soldats israéliens, sur le même check-point, ont déjà tué un Palestinien dans des circonstances similaires, le 2 janvier dernier.

Selon les investigations conduites par le PCHR, il est environ 11 h 10, un taxi palestinien arrive au check-point d’al-Hamra. Le taxi s’arrête et attend d’être autorisé à prendre la file pour la fouille des voitures, ses passagers descendent et se dirigent vers la file pour le contrôle des piétons. L’un des passagers, Khaldoun Majed Ahmed Samoudi, 24 ans, qui doit être en retard pour son travail, se met à courir vers le contrôle piétons. Les soldats israéliens tirent sur lui, à bout portant, à une quinzaine de mètres. Samoudi est blessé à la poitrine. Il perd tout son sang et meurt. Selon des témoins, la victime n’avait sur rien sur elle.

Dans son témoignage au PCHR, ?Adnan Mohammed Ghunaima, 43 ans, chauffeur de l’ambulance, déclare :

« Vers 11 h 20, le samedi 8 janvier 2011, alors que je suis de service au Croissant-Rouge palestinien, nous recevons un appel téléphonique de personnes, d’institutions et des services de sécurité selon lesquels il y a un blessé au check-point d’al-Hamra. Immédiatement, moi et deux auxiliaires médicaux nous prenons une ambulance et nous nous rendons sur le check-point. Nous y arrivons aux environs de 11 h 45. Nous stoppons à environ 300 m du check-point. Les soldats israéliens nous demandent ce que nous faisons ici, nous leur disons que nous avons appris qu’il y a un blessé palestinien au check-point. Les soldats le confirment mais nous empêchent d’aller jusqu’à lui, prétendant qu’il pourrait avoir une arme. Ils nous ordonnent de reculer jusqu’à 700 m du check-point. Vers 13 h 30, les soldats nous appellent par mégaphones nous demandant de nous préparer. Nous attendons jusqu’à 13 h 55, moment où ils nous permettent d’avancer. Nous arrivons à la victime. Son visage est tourné vers le sol et il est complètement nu. Il est couvert de sang. Il a été tué d’une balle dans la poitrine et d’une autre dans le ventre. Sa blessure n’était pas mortelle, mais il a trop saigné et il en est mort. »

Dimanche 9 janvier

Incursions dans des villes et villages avec patrouilles de l’armée durant quelques temps avant son retrait ; sans raids sur les maisons ni arrestations de signalés :

  • minuit cinq, dans  ?Azzoun, à l’est de Qalqilya ;
  • 1 h du matin, dans Brouqin, au nord-ouest de Salfit ;
  • 8 h, dans Beit ?Our al-Tahta, à l’ouest de Ramallah ;
  • 10 h, dans al-Zababda et Masliya, au sud-est de Jénine ;
  • midi et quart, dans Hijja, à l’est de Qalqilya, et
  • 20 h, dans Ematin, même secteur.

Minuit quarante-cinq, l’armée entre dans Qalqilya, investit un immeuble et un atelier de couture appartenant à Samer Noubani. Elle convoque ?Adnan Fat’hi Daoud pour un interrogatoire. Pas d’arrestations.

2 h du matin, incursion dans Bedya, à l’ouest de Salfit, l’armée investit et fouille la maison de Mahmoud Mustafa Can’an, 44 ans, et remet une convocation pour interrogatoire à ses deux fils : Mustafa, 20 ans, et ?Aassef, 18 ans.

3 h 30, l’armée entre dans le quartier d’al-Bustan, à Silwan, au sud de la vieille ville de Jérusalem, elle opère sur la maison d’Anas Fakhri Abu Diab, 18 ans, et l’arrête.

Lundi 10 janvier

Incursions dans des villes et villages avec patrouilles de l’armée durant quelques temps avant son retrait ; sans raids sur les maisons ni arrestations de signalés :

  • 10 h, dans  ?Azzoun ;
  • 10 h 10, dans Snirya, à l’est de Qalqilya ;
  • 11 h, dans  ?Arraba, au sud-ouest de Jénine ;
  • 16 h, dans Bedya, à l’ouest de Salfit ;
  • 17 h, dans Fahma, au sud-ouest de Jénine, et
  • 19 h 35, dans Jayyous, à l’est de Qalqilya.

Minuit, l’armée entre dans le secteur de Kraisa, au nord-ouest de Dura, au sud-ouest d’Hébron. Les soldats pénètrent dans un certain nombre de maisons et les fouillent. Ils arrêtent 3 Palestiniens :

  • Yasser Mahmoud al-Rajoub, 53 ans ;
  • Yousef Nayef al-Rajoub, 20 ans, et
  • Ahmed Badran Ebryoush, 25 ans.

Minuit dix, incursion dans Seilat al-Harthiya, au nord-ouest de Jénine. Les soldats entourent une maison, celle de Yahia Sa’id Zayoud, 58 ans, cadre du Hamas. Ils perquisitionnent la maison, interrogent Zayoud et le préviennent de ne plus mener aucune activité contre eux. Ils partent de la maison un peu plus tard, aucune arrestation n’est signalée.

1 h 50, des hélicoptères tirent deux missiles sur un site des brigades ?Izzidin al Qassam à l’ouest de Khan Younis. Le site est endommagé mais pas de victime. Moins d’une heure plus tard, l’aviation tire à nouveau deux missiles sur ce même site. Pas de victimes mais des dégâts accrus.

2 h 15, l’aviation bombarde l’emplacement de l’ancien chantier de construction navale à l’ouest du camp de réfugiés de Jabaliya. Pas de dégâts ni de victimes.

9 h 05, l’armée entre dans le secteur entre les villages d’ ?Azzoun et ?Izbat al-Tabib, à l’est de Qalqilya. Les soldats ratissent la zone et se retirent.

13 h, les FOI pénètrent à 300 mètres à l’est de Gaza Valley village, au centre de la bande de Gaza. Les bulldozers nivèlent les terres précédemment défoncées. Retrait à 18 h.

14 h 05, depuis la frontière au nord de Beit Hanoun, les FOI font feu sur Sha’ban Mohammed Qarmout, 64 ans. Il prend plusieurs balles dans le coeur alors qu’il est à 550 mètres de la frontière. Évacué sur l’hôpital de Beit Hanoun où il est déclaré cliniquement mort, son décès physique interviendra à 14 h 45.

15 h 55, l’armée entre dans Hijja, à l’est de Qalqilya. Elle patrouille dans les rues et pose un check-point à l’entrée du village. Elle arrête et contrôle les civils palestiniens quelques temps, et se retire un peu plus tard ; sans raids sur les maisons ni arrestations.

16 h, incursion dans Qarawat Bani Hassan à l’ouest de Salfit. L’armée patrouille dans les rues du village et retient Baraa’ Sa’ed Abu ?Elaya, 13 ans, pendant une heure. Elle se retire plus tard du village, sans autre incident.

16 h, incursion dans le secteur de khillat al-Jammal, au sud-est de Beit Liqya, près de Ramallah. Les soldats remettent des avis de démolitions de propriétés civiles palestiniennes. Des enfants et des jeunes hommes palestiniens se rassemblent et jettent des pierres sur les véhicules de l’armée d’occupation. Aussitôt, les soldats tirent sur eux. Dirar Ahmed ?Aassi, 20 ans, reçoit une grenade lacrymogène dans les testicules.

20 h 30, les FOI pénètrent dans la zone entre les villages de Thinnaba et Kufor al-Labad, à l’est de Tulkarem, ratissent toute la zone et se retirent.

Mardi 11 janvier

Une heure du matin, incursion dans Nabi Saleh, au nord-ouest de Ramallah, l’armée fouille un certain nombre de maison, mais pas d’arrestations.

Une heure et demie, l’armée entre dans Salfit, perquisitionne la maison du Dr ?Omar Mahmjoud ?Abdul Raziq, 52 ans, député du Conseil législatif palestinien, du groupe Changement et Réforme affilié au Hamas, et l’arrête. Elle lui confisque également son téléphone portable et son ordinateur. Pendant ce temps, des soldats investissent et fouillent les bureaux de tous les membres du CLP du groupe Changement et Réforme à Salfit, leur confisquant leurs ordinateurs et certains documents, et vandalisant les bureaux.

2 h 30, incursion dans le camp de réfugiés de Nour Shams, à l’est de Tulkarem. L’armée opère sur la maison d’Ahmed Yousef Shabrawi. Les soldats rouent de coups son fils, Ibrahim, 19 ans, qui est membre des services de renseignements militaires palestiniens. Ils arrêtent un autre fils, Mohammed, 16 ans, et emmènent un ordinateur, deux téléphones portables, l’uniforme de service d’Ibrahim et quelques drapeaux et posters. Pendant l’opération, les FOI transforment l’immeuble de la famille Miqbel en poste militaire. Elles entourent une maison appartenant à Mohammed Fayad al-Sheikh Yousef, appellent par mégaphones les habitants à sortir, ce qu’ils font. Quand ils sont dehors, les soldats les contrôlent, fouillent la maison et arrêtent Mahdi Mohammed al-Sheikh Yousef, 18 ans.

11 h, les vedettes israéliennes arrêtent 4 pêcheurs dont deux mineurs alors qu’ils naviguent à moins de 4 kilomètres du rivage de Gaza. Mohammed Khaled Abu ’Omaira, 19 ans est arrêté. Ussama Nasser Abu ’Omaira, 18 ans, Mahmoud Khaled Abu ’Omaira, 16 ans et Saher Khaled Juha, 16 ans, sont relâchés.

- exécution extrajudiciaire : 16 h, un drone tire deux missiles sur un motocycliste qui roule en direction de Gizan al-Najjar, banlieue de Khan Younis. Il est tué sur le coup. Il s’agit de Mohammed Jameel Mousa al-Najjar, 24 ans, militant des brigades, bras armé du Jihad islamique. Un passant, Ahmed Mohammed al-Bayouk, 41 ans, prend des éclats alors qu’il circule lui-même à vélo. Les Autorités d’occupation ont reconnu leur responsabilité dans l’attaque mais ont invoqué leur conviction que al-Najjar était en train de préparer une attaque terroriste de grande ampleur sur Israël.

23 h 30, l’aviation tire un missile sur le site des brigades ’Izzidin al Qassam au carrefour de al- Shuhada au sud de Gaza ville. Pas de victime.

Mercredi 12 janvier

Minuit vingt-cinq, l’aviation bombarde un terrain d’entraînement des brigades Al Qds à l’ouest de Khan Younis. Le site est endommagé mais on ne compte aucune victime.

Minuit quarante-cinq, l’aviation bombarde le site de la police maritime situé à l’ouest du camp de réfugiés de Nusseirat au centre de la bande de Gaza. Les locaux et deux véhicules sont endommagés mais pas de victimes.

10 h, les FOI entrent dans Silwan, au sud de la vieille ville de Jérusalem, entourent une tente montée pour une manifestation dans le quartier d’al-Bustan, et où le comité local tient une réunion. Les soldats israéliens arrêtent 3 Palestiniens, dont 2 mineurs :

  • Mohammed Ayman al-Shwaiki, 14 ans
  •  ?Abdul Halim Zaytoun, 16 ans, et
  • Hamza ?Abdul Hai al-Zeer, 19 ans.

2 - Usage d’une force démesurée contre les manifestations non violentes contre la colonisation et la construction du mur d’annexion

Durant cette semaine, les FOI ont usé de la même violence contre les manifestations pacifiques des Palestiniens et militants internationaux et israéliens. 4 Palestiniens, dont un mineur, ont été blessés, des dizaines d’autres ont respiré les gaz et pris des coups des soldats. De plus, les FOI ont arrêté un Palestinien.

Bi’lin, à l’ouest de Ramallah : le vendredi 7 janvier après la prière, les Palestiniens, avec des militants internationaux et israéliens organisent la manifestation non violente hebdomadaire. A cette manifestation, participent des membres du Conseil législatif palestinien, un membre de la Knesset israélienne, Mohammed Baraka, Mme Louisa Morgantinin, ancienne vice-présidente du Parlement européen, et un certain nombre d’observateurs du Haut Commissariat des Droits de l’homme des Nations-Unies, de l’Union européenne et du consulat des Etats-Unis.

Les manifestants brandissent des drapeaux palestiniens et les portraits de Bassem et Jawaher Abu Rahma, qui ont été tués par les FOI dans le village (voir notamment : Bil’in : un village en deuil). Ils se dirigent vers le mur d’annexion. Les soldats postés dans le secteur tirent sur eux à balles d’acier enrobées de caoutchouc, des bombes sonores et des lacrymogènes. 3 Palestiniens dont un mineur sont blessés :

  • Eyad Bernat, 39 ans, touché par une lacrymogène à la main droite ;
  • ’Ouda Abu Rhama, 21 ans, même blessure, et
  • Mahmoud Yousef Abu Rahma, 16 ans, est blessé à la main droite.

De plus, un certain nombre de manifestants respirent les lacrymogènes et d’autres reçoivent des coups par l’armée israélienne.

Ni’lin, à l’ouest de Ramallah : ce même vendredi 7 janvier, après la prière, la manifestation non violente hebdomadaire des Palestiniens et internationaux se dirige vers le mur d’annexion. L’affrontement a lieu avec les soldats, à son arrivée près du mur. La même violence est perpétrée par l’occupant sur les manifestants. Des dizaines d’entre eux vont inhaler les gaz lacrymogènes, et prendre des coups des soldats.

Nabi Saleh, au nord-ouest de Ramallah : ce vendredi 7, après la prière, la même manifestation non violente, hebdomadaire, proteste contre le vol de terres du village dans le secteur de Wad al-Raya, entre les villages de Nabi Saleh et Deir Nizam, au profit des colons israéliens de Halmish. Dès que les manifestants arrivent sur les lieux, ils sont confrontés à l’habituelle violence démesurée de l’occupant. Eyas Mohammed Sarhan, 23 ans, est touché par un corps de grenade lacrymogène au pied droit. De nombreux manifestants respirent les gaz. ?Odai ?Abdul Hafiz Tamimi, 21 ans, est arrêté par l’occupant.


3 - Exécutions extrajudiciaires

Au cours de la dernière semaine, les FOI ont commis deux exécutions extrajudiciaires. Dans une première attaque, les FOI tuent un vieil homme et arrêtent la personne recherchée à Hébron. Les FOI reconnaissent leur responsabilité dans cette agression mais prétendent que les soldats israéliens ont tiré sur la personne par erreur.

Hébron, l’enquête du PCHR :

Vers 3 h 30 du matin, vendredi 7 janvier, les FOI assiègent un immeuble de 4 étages dans le quartier d’al-Sheikh, dans le centre d’Hébron. Elles envahissent le deuxième étage où vivent ?Omar Saleem Suleiman al-Qawasmmi, 66 ans, son épouse et leur fils infirme. Al-Qawasmi est parent et voisin d’un militant du Hamas. Les soldats israéliens font irruption dans l’appartement, pointent leurs armes sur le visage de son épouse qui est éveillée et tirent alors sur al-Qawasmim toujours en train de dormir, à moins de deux mètres. Il est tué sur le coup. Une partie de son cerveau gicle sur le lit. Les soldats se saisissent de l’épouse et du fils infirme, Yousef, 45 ans, et les sortent de la pièce. Quand ils contrôlent l’identité du mort, ils s’aperçoivent que ce n’est pas la personne recherchée, Wa’al Sa’id al-Beitar. Ils quittent alors l’appartement en emmenant le corps d’al-Qawasmi avec eux. Ils descendent refaire l’opération au premier étage et arrêtent alors al-Beitar. Par la suite, les FOI remettent le corps d’al-Qawasmi à une ambulance du Croissant-Rouge palestinien. Selon les sources médicales, la victime a reçu de nombreuses balles, la plupart dans la tête et dans la poitrine, et une partie de son visage et de sa tête a été écrasée. Un porte-parole de l’armée israélienne prétend que les soldats « ont tiré sur lui pensant qu’il était armée et qu’il aurait pu constituer une menace pour leurs vies ».

Dans son témoignage au PCHR, Mme Subhiya ?Awadh al-Qawasmi, 60 ans, épouse de la victime, déclare :

« Je m’étais levée pour prier, et alors que j’étais en train de prier dans ma chambre, où mon époux dormait, j’entends des pas dans l’appartement. J’arrête ma prière et je regarde autour. Je vois des soldats qui sont entrés dans l’appartement. Ils pointent leurs armes sur moi. Je ne sais pas comment ils ont pu entrer. Aussitôt, ils se mettent à tirer sur mon époux endormi. Je crie :"Vous l’avez tué...". Je suis sous le choc. Ils crient alors sur moi et me demandent la carte d’identité de mon mari. Ils la vérifient et me font sortir de la chambre. Ils pénètrent dans la chambre d’à côté où se trouve mon fils infirme, Yousef, 45 ans. Ils le fouillent et le sortent de sa chambre. Les soldats israéliens font des vérifications sur un carnet qu’ils ont et me demandent où habite Wa’el al-Beitar. Je leur dis qu’il habite au premier étage. Une demi-heure plus tard, ils quittent la maison. Aussitôt, je retourne dans ma chambre voir ce qui est arrivé à mon époux, mais il n’est plus là. Je vois seulement beaucoup de sang dans le lit. Je me rends compte que les soldats israéliens l’ont emmené avant de quitter l’immeuble. »

Dans la seconde attaque, les FOI exécutent extrajudiciairement un militant des Brigades al-Quds (branche armée du Jihad islamique) dans le sud de la bande de Gaza, près de Khan Yunis. (Voir les incursions du 11 janvier, à 16 h - partie 2)

4 - Maintien du bouclage sur les TPO

Israël maintient son bouclage serré sur les TPO et ses restrictions sur les déplacements des civils palestiniens dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée.

Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah International

Date  :
 :
Palestiniens
sortant
 :
 :
Palestiniens
entrant
5 janvier  : 241  : 200
6 janvier  :
 :
350 Palestiniens et
116 militants internationaux
 :
 :
315 Palestiniens et
28 militants libanais
7 janvier  : 1  : le corps d’un Palestinien décédé
8 janvier  : "  : "
9 janvier  : 360  : 310
10 janvier  : 236  : 211
11 janvier  : 218  : 178

(8 Janvier : fermé)

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Date  : Importations Qté  : Exportations Qté
5 janvier  : denrées alimentaires 507 tonnes  : fleurs 31 000
 : matériel agricole 161 tonnes  : fraises 5,6 tonnes
 : denrées diverses 1202 tonnes  :
 : gaz domestique 161 tonnes  :
 : fioul industriel 179 989 litres  :
 : aide humanitaire 316 tonnes  :
 :  :
6 janvier  : denrées alimentaires 724 tonnes  : fleurs 138 000
 : matériel agricole 338 tonnes  : fraises 9,5 tonnes
 : denrées diverses 1040 tonnes  :
 : gaz domestique 163,65 tonnes  :
 : fioul industriel  :
 : aide humanitaire 336 tonnes  :
 :  :
9 janvier  : denrées alimentaires 490 tonnes  : fleurs 207 000
 : matériel agricole 236 tonnes  : fraises 15 tonnes
 : denrées diverses 702 tonnes  :
 : gaz domestique 161 tonnes  :
 : fioul industriel  :
 : aide humanitaire 1 tonne  :
 :  :
10 janvier  : denrées alimentaires 473 tonnes  : fleurs 150 000
 : matériel agricole 116 tonnes  : fraises 3,5 tonnes
 : denrées diverses 738 tonnes  :
 : gaz domestique 166 tonnes  :
 : fioul industriel  :
 : aide humanitaire 364 tonnes  :
 :  :

Al-Mentar (Karni)

5 janvier : 2964 tonnes de céréales et 2379 tonnes de nourritures animales.

10 janvier : 1092 tonnes de céréales, 1248 tonnes de nourritures animales et 980 tonnes de matériaux de construction pour l’UNRWA.

Beit Hanoun (Erez)

Population  : 5 janvier - 6 janvier - 7 janvier - 8 janvier - 9 janvier - 10 janvier - 11 janvier
Patients  : 23 22 1 0 47 36 29
Accompagnateurs  : 22 26 1 0 44 34 27
Palestiniens venant d’Israël  : 2 3 6 0 15 9 16
Diplomates  : 4 8 0 0 2 0 0
Presse internationale  : 1 6 2 0 0 2 0
Internationaux  : 16 31 2 0 10 13 11
Gazaouis  : 0 5 0 0 0 0 0
Gens d’affaires  : 60 54 0 0 55 62 62
Réunions économiques  : 4 10 0 0 0 0 7
Interviews sécurité  : 2 5 0 0 2 3 0
Personnalités  : 0 0 0 0 0 0 0
Ambulances vers Israël  : 1 2 0 0 1 2 2
Ambulances venant d’Israël  : 0 2 0 0 3 0 0

Cisjordanie

Jérusalem : toujours les mêmes restrictions sont imposées aux Palestiniens qui veulent entrer ou sortir de la ville. Des milliers d’entre eux, de Cisjordanie et de la bande de Gaza, ne peuvent y accéder. Les restrictions sont renforcées encore davantage les vendredis, jours de prière, où plus de Palestiniens voudraient venir pour prier à la mosquée al-Aqsa dans la vieille ville palestinienne de Jérusalem.

Ramallah : les troupes postées aux check-points de Jaba’ et Qalandya, au sud-est de Ramallah, maintiennent leurs restrictions renforcées aux passages des Palestiniens. Vers 20 h 30, le jeudi 6 janvier, les FOI posent un check-point volant à l’entrée de Beit Liqya, à l’ouest de la ville où elles arrêtent tous les véhicules palestiniens pour les fouiller et contrôler les passagers. Vers 22 h, elles montent un check-point sous le pont Kharabtha al-Misbah, à l’ouest. Vers 8 h, le vendredi 7, les FOI se repostent au check-point ?Attara, à l’entrée nord de Bir Zeit, et à nouveau le mardi matin, 11 janvier.

Qalqilya : samedi 8 janvier, les FOI posent 5 check-points autour de la ville et le dimanche 9 janvier, 6.

Tulkarem : vers 15 h 30, jeudi 6 janvier, les FOI posent un check-point sur la route de Tulkarem à Qalqilya ; 17 h 30, le même jour, un autre au carrefour d’al-Jaroushiya, au nord ; et à 13 h 35, le lundi 10, un sur la route Bal’a/ ?Atatra, au nord-est.

Jénine : vers 9 h 30 le vendredi 7 janvier, pose d’un check-point au carrefour Rummana, au nord-ouest ; 11 h, le même jour, un autre sur la route Zabbouba/Ta’nak, au nord-ouest ; midi, le samedi 8, un check-point au carrefour de Rummana ; 11 h 30, le lundi 10, au carrefour FAhma, au sud-ouest, à midi, le même jour, au carrefour Kufor Ra’ei, au sud-ouest et vers 17 h, un au carrefour ?Ejja, au sud.

Salfit : les FOI maintiennent fermée la porte nord de Salfit ; de même que les deux routes qui relient Marda à ses terres agricoles, et ce, depuis 2000. Vers 13 h, le dimanche 9 janvier, nouveau check-point à l’entrée de Yassouf, à l’est de Salfit.

Arrestations sur les check-points militaires

- Jeudi 6 janvier, les soldats israéliens sur le check-point au carrefour de Kfar Etzion, sur la route Hébron/Bethléhem, arrêtent Shadi Sharif Jaradat, 28 ans, de Sa’ir, au nord-est d’Hébron.

- Samedi après-midi, 8 janvier, les soldats dans la vieille ville d’Hébron arrêtent Fakhri Hassan Salaiman, 17 ans.

5 - Mesures visant à créer une majorité démographique juive à Jérusalem

- Dimanche 9 novembre, les FOI, avec des bulldozers, entrent dans Sheikh Jarrah, quartier de Jérusalem-Est. Elles mettent le siège sur le quartier général de Hajj Amin al-Husseini, mufti de Jérusalem et dirigeant nationaliste arabe sous le joug britannique en Palestine, immeuble connu sous le nom « d’hôtel Shepherd ».

Les FOI démolissent la partie nord de l’immeuble - qui a été rajouté à l’ensemble du bâtiment dans les années soixante - avant que les héritiers de Hajj Amin al-Husseini puissent obtenir une décision judiciaire définitive suspendant la démolition de l’ensemble y compris du principal bâtiment qui a été construit dans les années trente. Les FOI prétendent que le terrain sur lequel il est construit appartient à Miskowitz, richissime juif américain, et que celui-ci prend toutes les mesures nécessaires pour démolir l’immeuble, même la partie qui n’a aucune importance historique. Les FOI ajoutent qu’elles l’ont confisqué dans le cadre de la loi sur le Bien des absents. Moskowitz se prétend propriétaire du terrain et il veut abattre le bâtiment pour créer une nouvelle colonie juive.

- Lundi 10 janvier, vers 7 h 30, les FOI, avec des bulldozers, entrent dans la zone d’al-Tour, à Jérusalem-Est. Elles démolissent une étable appartenant à Maher Bassem Sbaitan. L’autorité israélienne pour la protection de la nature prétend que le terrain sur lequel est bâtie l’étable est propriété publique israélienne. Cependant, Shukri Farrouji insiste sur le fait qu’il détient les documents officiels prouvant qu’il est le propriétaire du terrain.

- Lundi 10 également, les FOI avec des bulldozers arrivent dans la zone de Wad al-Jouz, à Jérusalem-Est. Elles démolissent une autre étable, appartenant à ?Essam Dkaidek, et lui prennent deux chevaux.

- Mercredi matin, 12 janvier, les FOI démontent un kiosque commercial d’objets pour enfants qui appartient à Wa’el al-Razem, dans la rue du Sultan Suleiman, à Jérusalem. Elles confisquent également la marchandise. Selon al-Razem, cela fait plus de 11 ans qu’il a monté ce kiosque et il n’a reçu aucun avertissement pour le retirer. Il estime les pertes à environ 150 000 NIS (nouveau shekel israélien, soit plus de 31 000 ?).

6 - Colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

La colonisation se poursuit en toute illégalité, comme les agressions des colons israéliens contre les Palestiniens.

- Samedi 8 janvier, les colons de Gilad, à l’est de Qalqilya, attaquent une propriété agricole appartenant à ?Aadel Hassan Yamin, 54 ans, de Jeet, au nord-est de Qalqilya. La couverture d’un trou d’eau est endommagée.

- Lundi 10 janvier, vers 16 h, les FOI entrent dans le secteur de Khillat al-Jammal, au sud-est de Beit Liqya, à l’ouest de Ramallah. Elles remettent des avis à des Palestiniens leur ordonnant d’arrêter la construction d’une maison et de 3 hangars, car ils seraient construits sans le permis israélien :

  • une maison en construction de 2 étages, de 250 m², appartenant à Anas Fadel ?Aassi ;
  • un hangar de 1500 m², à Mohammed Hassan Dar Mousa, et
  • deux hangars de 300 et 1000 m², à ?Ali Shukri ?Aassi.

- Mardi 11 janvier, vers 8 h, les FOI, avec des bulldozers, entrent dans ?Azzoun ?Atma, au sud-est de Qalqilya et démolissent deux maisons :

  • une maison de 150 m² appartenant à Samer Mohammed Younis, où vivaient 5 personnes, et
  • une maison de 120 m², à Mo’in Ameen Younis, où vivaient 8 agriculteurs.

Ces maisons étaient situées à 500 m de la colonie Oranit, et à 120 m du mur d’annexion.

- Mercredi 12 janvier, au cours d’une opération militaire d’envergure, les FOI démolissent plusieurs bâtiments civils palestiniens dans le sud-est de Yatta, au sud d’Hébron.

Elles démolissent 11 maisons où vivaient 27 personnes dont 17 enfants, 3 salles de classes, 3 basses-cours et 3 tentes, au motif qu’elles étaient près du mur d’annexion.

Selon l’enquête du PCHR, il est aux environs de 7 h 40, quand les FOI, avec des bulldozers, arrivent dans le secteur après qu’elles l’aient déclaré zone militaire fermée. Elles encerclent l’école primaire et obligent les enseignants et les élèves à sortir. Alors, elles commencent la démolition de 3 classes. Ensuite, les FOI se dirigent vers le quartier habité. Elles obligent les habitants de plusieurs maisons à sortir et démolissent les maisons ainsi que plusieurs basses-cours. Les maisons appartenaient à :

  • Ibrahim Mohammed Ka’abna (une basse-cour de 220 m² qui lui appartenait a également été détruite) ;
  • Yousef Ibrahim Ka’abna ;
  • Hussein Ibrahim Ka’abna ;
  •  ?Adnan Ibrahim Ka’abna ;
  • Jameel Suleiman al-Najajda (2 basses-cours lui ont été également démolies) ;
  • Khaled Jameel al-Najajda ;
  • Ibrahim Jameel al-Najajda, et
  • Mikhled Jameel al-Najajda.

Les FOI arrêtent également 3 Palestiniens :

  • Jasser Suleiman al-Najajda, 32 ans ;
  • Nawaf Suleiman al-Qurb, 29 ans, et
  • Wa’el Isma’il Tmaizi, 41 ans.

Document public

Pour plus d’informations, merci de vous rendre sur le site du PCHR, ou de le contacter à son bureau à Gaza ville par courriel : pchr@pchrgaza.org, ou par téléphone : (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 6 au 12 janvier 2011 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie : JPP