16 septembre 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Permis de tuer

mardi 14 octobre 2008 - 06h:20

Khaled Amayreh

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Les colons juifs, fanatiques, continuent de tuer et de voler les Palestiniens sans la moindre critique d’Israël.

JPEG - 40.1 ko
Les colons sont un outil de premier plan pour l’armée et l’Etat israéliens
qui les financent, les logent, les arment et les protègent.




Des éléments de la sécurité israélienne ont récemment prévenu qu’il y avait recrudescence d’un « terrorisme juif organisé » contre les Palestiniens (et aussi contre les juifs militant pour la paix) et qu’il fallait prendre des mesures pour « étouffer cette terreur dans l’ ?uf ».

Mais des officiels israéliens, notamment le ministre de la Défense Ehud Barak, ont reconnu que « se confronter avec les colons » était un combat difficile étant donné le large soutien qu’ils recevaient de la société juive israélienne et du grand appui politique dont ils bénéficiaient dans des milieux gouvernementaux puissants.

Barak a aussi fait allusion au laxisme choquant dont faisait preuve la justice israélienne envers les colons, ce qui en réalité leur permet de commettre des meurtres et des actes de vandalisme, dirigés spécialement contre des villageois palestiniens non protégés et presque sans défense, dans une quasi-impunité.

L’objectif final recherché par les colons terroristes est d’intimider et de terroriser les Palestiniens qui vivent sur leurs propres terres afin que d’autres colons puissent s’en emparer. Cependant, malgré des années d’un terrorisme et d’un harcèlement permanents, très peu de Palestiniens, s’il y en eut, ont quitté leur village et leurs terres, ce qui incite la plupart des religieux terroristes à intensifier leurs agressions contre les Palestiniens et leurs biens.

Ces derniers jours, le nombre d’incendies et d’actes de vandalismes sur les oliveraies palestiniennes, par des colons terroristes armés, s’est accru à travers toute la Cisjordanie. Dans la région de Naplouse et de Salfit, des colons ont mis le feu à des oliveraies, détruisant des parts importantes de récoltes dont dépendent de nombreuses familles palestiniennes pauvres pour leur subsistance. (Voir le rapport du PCHR, 4° Agressions des colons.)

Dans l’un des cas, le chef du conseil de la colonie a participé à l’attaque par le feu qui, selon les Palestiniens, s’est produite sous les yeux des soldats israéliens.

« Je pense qu’il y a une sorte de collusion entre l’armée et les colons. Croyez-vous que la puissante armée israélienne n’est pas capable de contrôler quelques voyous qui terrorisent les communautés palestiniennes ici ? » demande Ibrahim Ahmed de Salem, près de Naplouse.

« Le monde a souvent la fausse impression que les colons ne sont que quelques fanatiques indisciplinés dans une société par ailleurs civilisée » poursuit Ahmed. « La vérité, pourtant, c’est que les colons sont un outil de premier plan pour l’Etat israélien et pour son armée pour terroriser et tourmenter les Palestiniens. Ce sont l’Etat et l’armée qui les financent, les logent, les arment et les protègent. Aussi, il serait naïf de croire l’affirmation que les colons agissent contre la volonté de l’Etat et de l’armée israéliens. »

La semaine dernière, un jeune berger palestinien a été retrouvé assassiné près d’une colonie juive, toujours dans la région de Naplouse (voir le même rapport du PCHR). Des témoins rapportent avoir vu une camionnette blanche pourchasser le jeune berger de 19 ans. L’armée israélienne a nié que le garçon avait été assassiné par les colons, arguant qu’il était plus probable qu’il avait été tué par des projectiles non explosés abandonnés là par l’armée israélienne. (D’après le PCHR, des témoins palestiniens auraient constaté que le berger avait été tué par au moins 20 balles dans le cou, la poitrine et les jambes - ndt).

JPEG - 17.9 ko
Violences de colons à Sushia.
(vidéo B’Tselem)

Le mois dernier, des dizaines de colons juifs terroristes armés ont commis un véritable pogrom dans le village palestinien d’Asira Al-Qibliya, au sud de Naplouse, tirant sur les maisons palestiniennes et vandalisant leurs biens. (Vidéo sur le site de B’Tselem). 10 Palestiniens ont été blessés, dont l’un gravement par balles. Une vidéo de ce déchaînement sauvage montre les soldats observant la scène et sans rien faire concrètement pour arrêter les colons. Et quand « l’affaire » s’est calmée, les colons ont repris leurs violences et leurs vandalismes. (Autre vidéo de violences de colons à Sushia, sud Cisjordanie : B’Tselem, photos ci-contre).

Ces dernières années, les colons se sont mis à voler des récoltes d’olives en plein jour. Les colons ont aussi commencé à faire venir des travailleurs étrangers pour récolter les produits palestiniens à proximité de leurs colonies. Pour ce faire, les colons agissent à partir de décrets religieux publiés par les rabbins locaux ou au niveau national qui les autorisent à voler les récoltes en Cisjordanie, que les colons appellent Judée (nord Cisjordanie) et Samarie (sud), considérant que, par décret divin, la terre appartient aux juifs.

Jusqu’à récemment, les rabbins publiaient leurs enseignements publiquement, se faisant une mauvaise publicité dans la presse. Aujourd’hui cependant, leurs décrets sont publiés et diffusés discrètement dans les synagogues des colonies.

En outre, il semble que l’armée israélienne trouve toujours de nouvelles façons pour rendre la vie des agriculteurs palestiniens plus difficiles. De nombreuses oliveraies qui entourent les colonies juives illégales sont déclarées zones militaires fermées (seulement pour les non juifs) ce qui, en réalité, donne le feu vert aux colons pour qu’ils viennent voler les olives des Palestiniens.

La semaine dernière, l’armée israélienne a déclaré qu’elle assurerait la « protection » des cueilleurs d’olives palestiniens contre la violence des colons. Mais l’armée a précisé que cette protection ne durerait que trois jours.

L’armée israélienne prétend qu’elle n’est pas en mesure de contenir le terrorisme des colons. Cette affirmation, toutefois, est particulièrement mensongère et hypocrite. La vérité est que l’armée n’a ni la volonté ni l’inclination à se confronter avec les colons.

Le journal israélien Ha’aretz a écrit cette semaine : « Les prisons militaires sont remplies de jeunes Palestiniens accusés de crimes bien moins graves que les violences dont on accuse les colons. ». Pourtant, en règle générale, l’opinion israélienne reste indifférente au terrorisme, aux crimes et aux harcèlements pratiqués par les colons juifs soutenus par l’armée en Cisjordanie.

Aujourd’hui pourtant, le terrorisme des colons s’est retourné contre la société juive israélienne. Le mois dernier, des terroristes juifs sont soupçonnés d’avoir placé une bombe sur le pas de la porte de Zeev Sternhell, 73 ans, professeur de sciences politiques à l’Université hébraïque de Jérusalem-Ouest. Sternhell, spécialiste de l’évolution du fascisme européen, a été légèrement blessé dans l’attentat, lequel a provoqué des remous dans l’establishment politique et l’opinion publique d’Israël.

Sternhell, éminent sympathisant du groupe de centre gauche, la Paix maintenant, a prévenu que cette atteinte à sa vie pourrait marquer « l’effondrement de la démocratie » en Israël. Toutefois, il est peu probable que la tentative d’assassinat sur sa personne introduise un changement qualitatif dans la façon de l’armée et de l’opinion israéliennes de considérer les colons terroristes. Il faudrait autre chose pour vaincre le racisme et la violence institutionnalisés, calculés, qui sont au c ?ur de l’Etat d’Israël.

JPEG - 60 ko
Palestiniens et internationaux à la cueillette des olives. Malgré ce terrorisme des colons juifs, très peu de Palestiniens, s’il y en eut, ont quitté leur village et leurs terres.

Du même auteur :

- La télévision israélienne célèbre le crime organisé
- Israël s’attaque à la mosquée Al Aqsa
- L’occident aide l’Autorité palestinienne à réprimer les Palestiniens
- Le pogrom perpétré par les colons juifs contre les Palestiniens doit cesser

Al-Ahram/weekly - 9/15 octobre 2008 - n° 917 - Traduction de l’anglais : JPP


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.