16 septembre 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Vous êtes ici : Accueil > PCHR > Rapports PCHR

Rapport sur les violations israéliennes des droits humains

jeudi 15 août 2013 - 17h:33

PCHR du 1er au 14 août 2013

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Les forces d’occupation israéliennes continuent leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens dans les territoires palestiniens occupés (TPO).

Durant cette période du 1er au 14 août 2013 :

  • les FOI ont tué un civil à l’est du camp de réfugiés d’al-Bureij, dans un usage excessif de la force :
    • elles ont blessé un agriculteur palestinien alors qu’il travaillait sa terre, à l’est de Gaza ville ;
    • un civil palestinien a été blessé par une balle d’acier enrobée de caoutchouc durant une incursion israélienne dans Beit Ummar, au nord d’Hébron ;
  • les FOI ont bombardé des terres non aménagées dans le nord de la bande de Gaza :
    • un enfant a subi des éraflures et des contusions quand des éclats de vitre se sont répandus sur lui lors d’un bombardement ;
  • les FOI ont continué d’user d’une force excessive contre les manifestants non violents en Cisjordanie :
    • des dizaines de manifestants ont suffoqué en inhalant les lacrymogènes et subi des contusions sous les coups des soldats ;
  • les FOI ont conduit 62 incursions dans les communautés palestiniennes de Cisjordanie, et une limitée dans la bande de Gaza :
    • au moins 54 civils palestiniens, dont 4 enfants et 2 photojournalistes, ont été arrêtés ;
  • les forces navales israéliennes ont poursuivi leurs attaques et poursuites contre les pêcheurs palestiniens dans la mer de Gaza :
    • 3 pêcheurs palestiniens ont été blessés et leur navire confisqué au large de la vallée de Gaza ;
  • Israël a maintenu un bouclage total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur :
    • les FOI ont monté des dizaines de checkpoints en Cisjordanie ;
    • au moins 6 civils, dont 3 enfants, ont été arrêtés par les FOI à des checkpoints à Hébron ;
  • les FOI ont maintenu leur soutien aux activités de colonisation en Cisjordanie et les colons israéliens ont poursuivi leurs attaques contre les Palestiniens et leurs biens :
    • les restrictions imposées aux agriculteurs palestiniens, qui se voient refuser l’accès à leurs terres au sud d’Hébron, ont été maintenues.
JPEG - 58.2 ko
Des soldats israéliens attaquent un civil palestinien à Beit Ummar, au nord d’Hébron, après une attaque des colons israéliens contre des civils du village.




Tirs

- En Cisjordanie, le 7 août, un jeune homme palestinien de 21 ans a été blessé d’une balle d’acier enrobée de caoutchouc dans l’épaule gauche, durant une incursion dans Beit Ummar.

Durant la dernière période, les FOI ont continué d’user d’une force démesurée contre les manifestations non violentes organisées par les Palestiniens, avec des militants internationaux et israéliens, contre la construction du mur d’annexion et la colonisation en Cisjordanie. Des dizaines de manifestants ont suffoqué en inhalant les lacrymogènes, d’autres ont subi des contusions après avoir été frappés par les soldats de l’occupation.

(Manifestations à : Bil’in, Ni’lin, à l’ouest de Ramallah ; à al-Nabi Saleh, au nord-ouest de Ramallah ; à Kufor Qaddoum, au nord-est de Qalqilya ; à al-Ma’sarah, au sud de Bethléhem).

- Dans la bande de Gaza, le mardi 6 août, à environ 3h30, des canonnières israéliennes ont ouvert le feu sur un bateau de pêche transportant 3 pêcheurs. Il naviguait à la voile à 7 miles nautiques au large de Gaza. En conséquence, 2 pêcheurs ont été blessés par des balles en métal recouvertes de caoutchouc, tandis que le troisième a été blessé son visage ayant heurté le bateau. Le bateau a été endommagé et les pêcheurs ont été arrêtés et emmenés au port d’ Ashdod en Israël. Les pêcheurs, qui ont été libérés à environ 16h00, le même jour, sont les suivants : : Khader Marwan al-Saidi (26), a été blessé par des balles en métal recouvertes de caoutchouc aux mains et à la poitrine ; Mohammed Jamal al-No’man (28), a été blessé par des balles en métal recouvertes de caoutchouc à l’abdomen et à la poitrine, et Hassan Ali Murad (27) dont le visage a été frappé par le bateau.

Le mercredi 7 août, à environ 02h20, les avions israéliens ont tiré un missile sur un terrain ouvert à al-Sultan Abdul Hamid Street, au nord de Beit Hanoun dans le nord de la bande de Gaza. En conséquence, une maison appartenant à la famille des Atta Hassan Shabat (51) a été endommagée ainsi que la maison de 2 étages habitée par 4 familles, dont 23 membres. 12 sont des enfants. 20 fenêtres et quelques pièces de mobilier ont été endommagés. Par ailleurs, Mohammed (15), le fils de Shabat, a été blessé par des éclats à sa main gauche et des contusions dans le dos. Il a été emmené à l’hôpital Kamal Odwan Martyr à Beit Lahia. Ses blessures ont été décrites comme mineures.

Le samedi 10 août, selon les enquêtes menées par le PCHR, à environ 20h20, les forces israéliennes stationnées le long de la frontière, au nord-est du camp de réfugiés d’Al-Bureij, ont ouvert le feu sur une personne qui tentait de franchir la frontière. En conséquence, il est mort sur le coup. Les forces israéliennes ont gardé le cadavre pendant quelques heures. On a découvert qu’il était un civil non armé. A environ 03h00, le dimanche 11 Août 2013, les forces israéliennes ont remis le cadavre au Ministère palestinien de la Santé via Beit Hanoun (Erez) dans le nord de la bande de Gaza. Le cadavre a été transporté à l’hôpital Shifa de Gaza, où il a été constaté que la victime avait été touchée par une balle à l’épaule droite. La balle s’est logée dans son ventre et a causé sa mort. Il a été identifié plus tard comme Hussein Abdul Hadi Awadallah (al-Nouri) (34), du camp de réfugiés d’al-Nusairat. Les forces israéliennes ont affirmé par la radio qu’elles avaient remarqué un Palestinien franchir la frontière et le tuèrent. A PCHR a dit ne pas savoir pourquoi la personne précitée s’était approchée de la frontière. Néanmoins, les forces israéliennes auraient pu l’arrêter ou recourir à une force moins meurtrière.

Le dimanche 11 août, à environ 10h00, des canonnières stationnées au large d’Al-Waha , au nord-ouest de Beit Lahia, dans le nord de la bande de Gaza, ont ouvert le feu sur des pêcheurs qui naviguaient 3 miles nautiques au large. En conséquence, les pêcheurs se sont enfuis vers le rivage par crainte d’être blessés ou arrêtés. Ni victimes ni dégâts matériels n’ont été signalés.

À environ 12h00, les forces israéliennes stationnées le long de la frontière, à l’est de la ville de Gaza, ont ouvert le feu sur un groupe de civils qui récoltait ses produits sur une terre agricole qui est à 400 mètres de la clôture. En conséquence, Hamada Samir Jneid (21) a été blessé par une balle à la jambe gauche (elle est entrée et ressortie). Des sources médicales de l’hôpital Shifa décrit sa blessure comme modérée.



Incursions

Durant les quinze derniers jours, les FOI ont conduit au moins 62 incursions militaires, durant lesquelles elles ont arrêté au moins 54 Palestiniens, dont 4 enfants et 2 photojournalistes.

Jeudi 1er août

1 h, les FOI entrent dans Abu al-Asja, village au sud-est de Doura, au sud-ouest d’Hébron. Elles patrouillent dans les rues quelques temps et se retirent.

2 h 30, elles entrent dans le camp de réfugiés d’al-Jalazoun, au nord de Ramallah, patrouillent et investissent la maison d’Abdul Karim Dabour dont elles arrêtent deux fils : Ra’ed, 20 ans, et Mohammed , 21 ans.

3 h, incursion dans le camp de réfugiés d’al-Aroub, au nord d’Hébron. Pendant que les FOI patrouillent, de jeunes Palestiniens se regroupent et lancent des pierres sur les soldats, qui répliquent en lançant des bombes assourdissants et des lacrymogènes.

22 h 50, incursion dans Jeet, au nord-est de Qalqilya.

Vendredi 2 août

1 h 30, incursion dans Birzeit, au nord de Ramallah.

7 h 15, dans Qalqilya.

23 h 30, dans al-Ouja, au nord-est de Jéricho.

Samedi 3 août

Minuit trente, les Israéliens entrent dans Qufin, au nord de Tulkarem, patrouillent quelques temps dans les rues, puis se retirent.

1 h, dans le camp de réfugiés d’al-Aroub, au nord d’Hébron. Les FOI patrouillent puis se postent dans le centre du camp. Elles se déploient aussi entre les maisons et font un raid sur la maison d’Issa Abu Khairan. Elles arrêtent son neveu Ehab Mohammed Abu Khairan, 15 ans, alors qu’il était près de la maison, et le conduisent vers une destination inconnue.

2 h, retour dans le centre du camp de réfugiés d’al-Aroub : patrouilles dans les rues, déploiements entre les maisons ; raid sur la maison de Lo’ay Ahmed Al-Badawi, 22 ans, qui se fait agresser devant sa famille, puis il est arrêté. Il faut indiquer que cette personne a été blessée d’une balle caoutchouc dans la mâchoire en mai, durant des affrontements qui avaient éclaté à l’entrée du camp de réfugiés.

22 h 40, dans Jayous, au nord-est de Qalqilya.

Dimanche 4 août

1 h, les FOI entrent dans le centre d’Hébron, patrouillent dans les rues et forcent de nombreuses maisons. Elles arrêtent 3 civils :

  • Nimer Mohammed al-Salaymah, 28 ans ;
  • Yosri Ibrahim al-Joulani, 30 ans, et
  • Anas Ibrahim al-Joulani, 26 ans.

1 h 10, incursion dans le camp de réfugiés de Deishé, au sud-ouest de Bethléhem : raid sur la maison de Qusay Mahmoud al-Sharif, 19 ans, qui est arrêté ; vers 17 h 30 ce même jour, les FOI le relâchent en lui remettant une convocation devant les services de Renseignements israéliens dans la colonie Gosh Etzion, au sud de la ville.

2 h, incursion dans Bitunya, à l’ouest de Ramallah : raid sur la maison d’Ahmed Abdul Aziz Mubarak, 49 ans, député au Conseil législatif palestinien, dans le groupe Changement et Réforme. Les FOI arrêtent son fils Awad Mubarak, 20 ans, et le conduisent vers une destination inconnue. Elles confisquent aussi 2 ordinateurs portables et un téléphone cellulaire appartenant à Awab.

2 h 35, incursion dans Dar Salah, à l’est de Bethléhem : raid sur la maison de Khalil Mubarak Abu Salem, 38 ans, chef du conseil du village, qui est arrêté et conduit vers une destination inconnue.

3 h, dans Jayous, à nouveau : raids sur de nombreuses maisons et arrestations de 3 civils :

  • Abdul Rahim Majed Khaled, 22 ans ;
  • Mohammed Abdul Halim Khreisha, 17 ans, et
  • Yazan Ma’an Salim, 18 ans.

4 h, dans la ville et le camp de Jénine.

20 h, dans le quartier de Tal al-Rumaida, dans le centre d’Hébron. Les FOI arrêtent Abdul Majid Amr, 21 ans, et Ali Taleb Amr, 20 ans, qui se trouvent devant le centre al-Tahadi et al-Somood, appartenant à l’assemblée de la Jeunesse contre les colonies, sous le prétexte que des soldats s’étaient fait caillasser dans le secteur.

Lundi 5 août

1 h, incursion dans al-Shyoukh, au nord d’Hébron.

2 h, dans Beit Awwa, à l’ouest de Doura.

Mardi 6 août

1 h, incursion dans le centre d’Hébron : patrouilles, raid sur la maison d’Amer Nafez Abu Snaina, 29 ans, qui est arrêté et conduit vers une destination inconnue.

1 h 40, dans Beita, au sud-est de Naplouse : raids sur plusieurs maisons ; arrestation de Waddah Khaled Dweikat, 25 ans, conduit vers une destination inconnue.

1 h 50, dans Artas, au sud-ouest de Bethléhem : raid sur la maison de Hamza Issa Ekremah, 21 ans, qui est arrêté.

2 h, dans le centre du camp de réfugiés d’al-Aroub, au nord d’Hébron : patrouilles et redéploiements entre les maisons ; raids sur deux maisons où les FOI arrêtent deux enfants : Samir Mostafa Abu Warda et Ehab Yasser Hassan respectivement 14 et 15 ans.

Dans les mêmes moments, incursion dans Sourah, au sud-ouest de Naplouse : patrouilles et raids sur de nombreuses maisons ; arrestation d’Ali Ahmed Turabi, 30 ans, qui est conduit vers une destination inconnue ;

et dans Faroush Beit Dajan, au sud-est de Naplouse : patrouilles et raids sur des maisons ; arrestation de Lo’ay Adli Hamed, 25 ans, conduit vers une destination inconnue.

2 h 20, dans Einabous, au sud-est de Naplouse : patrouilles et raids sud des maisons ; arrestation de Hashem Hashem ‘Allan, 31 ans, conduit vers une destination inconnue.

2 h 35, dans Taqou’, au sud-est de Bethléhem : raid sur la maison de Mohammed Rehbi al-‘Emour, 20 ans, qui est arrêté ; raid sur la maison de Mohammed Nasser Sabbah, 18 ans, qui est convoqué devant les Renseignements israéliens à la colonie Gosh Etzion.

2 h 40, dans Zawata, au nord-ouest de Naplouse : patrouilles et raids sur des maisons ; arrestation de Bara’ Kamal Abu Amshah, 28 ans, conduit vers une destination inconnue.

Mercredi 7 août

2 h, les FOI entrent dans le centre de Beit Ummar, patrouillent dans les rues, se déploient entre les maisons. Elles forcent la maison de Mostafa Mohammed Awad, 16 ans, et l’arrêtent. Elles arrêtent aussi Ramzi Nasser al-‘Alami, 15 ans, chez lui. Vers 3 h, des garçons palestiniens se rassemblent, ils jettent des pierres et des bouteilles vides sur les véhicules de l’occupant. Les soldats lancent des bombes assourdissantes et tirent des balles caoutchouc. De nombreux civils suffoquent sous les lacrymogènes et un jeune de 21 ans est blessé d’une balle d’acier enrobée de caoutchouc dans l’épaule gauche. Il est soigné sur place.

3 h, les Israéliens pénètrent dans Jénine. Ils patrouillent dans les rues, se postent dans le quartier est. Ils investissent la maison d’Ahmed Roshdi Hehnawi, 28 ans, et l’arrêtent. Ils se déplacent ensuite dans le quartier al-Zahra, à l’ouest, et forcent la maison d’Abdul Halim Nayef Ezz El-Din, 46 ans, membre du Jihad islamique, et l’arrêtent. Puis les Israéliens se dirigent vers le centre de la ville, où des affrontements vont éclater avec des jeunes Palestiniens qui leur lancent des pierres et des bouteilles vides. Les soldats répliquent et de nombreux civils inhalent les lacrymogènes et une étable appartenant à Mostafa Mas’oud Bani Ghorrah, 70 ans, subit des dommages matériels.

Dans les mêmes temps, incursion dans Taqou’, au sud-est de Bethléhem : raid sur la maison de Mohammed Nasser al-Ta’amrah, 20 ans, qui est arrêté.

3 h, dans Naplouse : raid sur de nombreuses maisons ; arrestation d’Ahmed Mohammed Abu Jamous, 30 ans, à son domicile dans la 16e rue, qui est conduit vers une destination inconnue.

Au même moment, incursion dans le quartier al-Dahiya, au sud-est de Naplouse : raids sur de nombreuses maisons ; arrestation du journaliste Mohammed Anwar Mona, 31 ans, étudiant troisième cycle au département Développement urbanisme et politique à l’université nationale al-Najah.

9 h 30, dans Beit Our al-Tahta, au sud-ouest de Ramallah.

20 h 30, dans Kherbatha al-Musbah, au sud-ouest de Ramallah.

22 h 30, dans Sheqba, au nord-est de Ramallah.

Jeudi 8 août

1 h, incursion dans Kharsa, au sud de Doura : raid sur la maison d’Ali Mohammed Etbaish, dont le fils Khaled, 24 ans, est convoqué devant les Renseignements israéliens à la colonie Gosh Etzion.

3 h, dans Beit Luqia, au sud-ouest de Ramallah : raid sur la maison d’Ahmed Najib Mafarjah ; des jeunes se regroupent et lancent des pierres sur l’occupant qui réplique ; le fils de Mafarjah, Osama, 20 ans, est arrêté et conduit vers une destination inconnue.

Vendredi 9 août

2 h, incursion dans le quartier Wadi al-Hariya, dans le centre d’Hébron.

2 h 30, dans al-Tabaqa, au sud de Doura.

Samedi 10 août

16 h, incursion dans Kofur Ra’i, au sud-ouest de Jénine : des garçons lancent des pierres et des bouteilles vides sur l’occupant qui réplique ; les soldats investissent des magasins et les fouillent, ces magasins appartiennent à Ra’ed Faysal Morshed, 41 ans.

17 h 20, les Israéliens s’approchent à proximité des écoles du village d’al-Khader, au sud de Bethléhem, ils lancent alors des lacrymogènes sur un groupe de jeunes qui se trouvait là. Nombre d’entre eux suffoquent sous les gaz ; les Israéliens arrêtent Adel Bajes Sbeih, 17 ans, et le conduisent vers une destination inconnue.

23 h 30, incursion dans Deir Jarir

Dimanche 11 août

1 h, incursion dans le centre de Yatta, au sud d’Hébron : patrouilles dans les rues, raid sur la maison de Mohammed Ibrahim al-Jundi.

2 h, dans al-Daheriya, au sud d’Hébron.

4 h 10, dans Beit Sahour, à l’est de Bethléhem : raid sur la maison de Sohaib Omar Maslat, 21 ans, qui est arrêté et conduit vers une destination inconnue.

Lundi 12 août

1 h, incursion dans Sa’ir, à l’est d’Hébron : patrouilles dans les rues, prise de position dans centre du village, et raids sur de nombreuses maisons ; notamment celles de JadAllah Jaradat, Mohammed As’ad Jaradat, Tamer Jaradat, Mohammed Na’im Jaradat, Ahmed Kamel Jaradat et Ziad Jaradat. Puis l’occupant se retire.

1 h 40, incursion dans Deir Estia, au nord de Salfit.

1 h 50, dans Bethéhem : raid sur la maison de Fadi Adnan Masalmah, 30 ans, qui est arrêté avec son frère Mohammed, 25 ans, tous deux sont conduits vers une destination inconnue ; raid ensuite sur la maison de Hosam Omar Abu Khalifa, 13 ans, lui aussi arrêté.

2 h, dans le camp de réfugiés d’al-Aroub.

2 h 30, dans Qalqilya : raids sur de nombreuses maisons et arrestations de Monther Hussein Nassar, 35 ans, et de Mohammed Mahmoud Abu Suleiman, 30 ans.

2 h 40, dans Naplouse et le camp de réfugiés de Balata : patrouilles, raids sud des maisons, et arrestations de 4 civils, conduits vers une destination inconnue :

  • Ahmed Mer’i Hawash, 21 ans, du quartier de Ras al-Ein ;
  • Forsan Feras Hawash, 22 ans, idem
  • Khader Khaled Yusef al-Sarkaij, 37 ans, de la rue Haïfa, et
  • Mo’ayed Ali Hanoun, 24 ans, du camp de Balata.

3 h 15, dans Mazra’a al-Qibliya, au nord-ouest de Ramallah : patrouilles et raids sur des maisons avec 5 arrestations :

  • Anas Hassan Abu Qare’, 23 ans ;
  • Mohammed Walid Abu Rabe’, 21 ans ;
  • Ashraf Osama Abu Rabe’, 21 ans ;
  • Mo’ayed Abdullah Shreiteh, 20 ans, et
  • Mahmoud Fat’hi Ladadweh, 20 ans.

Tous sont conduits au centre de détention d’Ofer, au sud-ouest de Ramallah. En outre, les FOI retiennent 5 civils, dont 3 frères et 2 autres frères, et les convoquent devant les Renseignements israéliens au centre d’Ofer :

  • Rami Mohammed Shreiteh, 18 ans ;
  • Awad Shreiteh, 22 ans ;
  • Radi Shreiteh, 24 ans ;
  • Maher Mohammed Shreiteh, 27 ans, et
  • son frère Tha’er, 28 ans.

14 h 30, incursion dans Hai Ras al-Jourah, au nord d’Hébron.

Mardi 13 août

1 h 30, incursion dans Qalqilya : raid sur la maison d’Ibrahim Mostafa Shreim, 32 ans, qui est arrêté.

2 h, dans Budrus, à l’ouest de Ramallah et al-Bireh : raid sur la maison du journaliste Mohammed Shokri Awad, 26 ans, qui est arrêté et à qui l’occupant confisque 2 ordinateurs portables, un appareil photo, et un téléphone portable.

21 h 40, des dizaines de jeunes du village d’al-Khader, au sud de Bethléhem, se rassemblent dans la vieille ville et caillassent les soldats israéliens qui s’y trouvent. L’occupant lance des lacrymogènes, et un grand nombre de civils vont suffoquer sous les gaz. Arrestation de Mohammed Ahmed al-Hreimi, 18 ans, qui est conduit vers une destination inconnue.

Mercredi 14 août

2 h 30, incursion dans Beitellou, au nord-ouest de Ramallah : raid sur la maison de Haytham Redwan, 24 ans, qui est arrêté et conduit vers une destination inconnue.

Au même moment, incursion dans Kofur Malek, au nord-est de Ramallah : raid sur la maison de Suleiman Attallah B’eirat, 21 ans, lui aussi arrêté et conduit vers une destination inconnue.

2 h 55, dans Battir, à l’ouest de Bethléhem : raid sur la maison de Mahmoud Nimer al-Sheikh, 28 ans, qui est arrêté et conduit vers une destination inconnue.

3 h, dans Awarta, au sud-ouest de Naplouse : patrouilles dans les rues, raids sur plusieurs maisons, arrestations de : Anas Sa’d Awared, 25 ans, du quartier est, et de Majdi Faysal Qwareeq, 23 ans, du centre du village ;

et incursion dans le lotissement Rojeeb, au sud-est de Naplouse : patrouilles, raids sur des maisons et arrestations de : Mwafaq Hussein Hamami, 27 ans, et Abdul Karim Majed al-Halabi, 37 ans.

4 h 30, dans al-Mazra’a al-Qibliya, au nord-ouest de Ramallah : raid sur la maison de Mohammed Yusef Mostafa Shreiteh, 48 ans ; l’occupant oblige les habitants à sortir et massacrent les portes de la maison ; un affrontement a lieu entre les soldats et quelques jeunes qui lancent des pierres et des cocktails Molotov. Les Israéliens tirent. Des dizaines de jeunes suffoquent sous les lacrymogènes. L’occupant se retire à 6 h 30.



Restrictions aux mouvements

Israël poursuit un bouclage serré des TPO, imposant des restrictions graves aux mouvements des civils palestiniens dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée.

- Le blocus illégal de la bande de Gaza, qui s’est renforcé depuis juin 2007, a un impact désastreux sur la situation humanitaire et économique de la bande de Gaza. Les autorités israéliennes imposent des mesures qui sapent la liberté de commerce, notamment des produits de première nécessité pour la population de la bande de Gaza et les produits industriels et agricoles à l’exportation. Pendant 7 années consécutives, Israël a renforcé le blocus terrestre et maritime pour isoler la bande de Gaza de la Cisjordanie, y compris Jérusalem occupée, et des autres pays du monde. Il en résulte une flagrante violation des droits économiques, sociaux et culturels, et une détérioration des conditions de vie de 1,7 million d’habitants. Les autorités israéliennes ont monté le passage de Karm Abu Salem, en tant que passage unique pour les importations et exportations, de sorte qu’il a tout contrôle sur l’économie de la bande de Gaza, laquelle se détériore au fils des années en raison de la pénurie des importations. Elles visent aussi à imposer une totale interdiction sur les exportations de la bande de Gaza.

- De graves restrictions sont maintenues aux mouvements des Palestiniens dans toute la Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée. Des milliers de Palestiniens, de Cisjordanie et de la bande de Gaza, sont toujours interdits d’accès à Jérusalem.


Poses de checkpoints volants en Cisjordanie

Les checkpoints indiqués ci-dessous sont des checkpoints volants, donc retirés par la suite.

Ramallah

  • jeudi 8 août, 10 h, les FOI reprennent position sur le checkpoin- ‘Atara, à l’entrée nord de Bir Zeit, au nord de Ramallah, et empêchent les Palestiniens de passer le checkpoint dans les deux sens ; il doit être précisé que ce checkpoint relie le nord de la Cisjordanie à son centre et à son sud ; de plus, les FOI ont fait partir leurs soldats, mais sans retirer les blocs de béton et le mirador ; elles reviennent sur ce checkpoint régulièrement ;
    • 19 h, elles posent un checkpoint à l’entrée principale de Beit Loqaya, au sud-ouest de Ramallah, et un autre à l’entrée de Beit ‘Aor al-Foqa, même secteur ;
  • samedi 10 août, 21 h 30, les FOI reviennent à ‘Atara ;
  • dimanche 11 août, 10 h, pose d’un checkpoint à l’entrée de Sanjal, au nord de Ramallah ;
    • 11 h 30, les FOI reviennent à ‘Atara ;
  • lundi 12 août, 9 h, pose d’un checkpoint à l’entrée nord de Ni’lin, à l’ouest de Ramallah, le checkpoint est retiré puis remis dans le même secteur pour empêcher les voitures de passer ;
    • 10 h, autre checkpoint à l’entrée d’al-Moghir, au nord-est de Ramallah ;
    • 11 h 30, les FOI reviennent à ‘Atara ;
    • 17 h, autre checkpoint à Beit ‘Aor al-Foqa, au sud-ouest de Ramallah.

Jéricho

  • jeudi 8 août, 11 h, les FOI posent un checkpoint sur la route d’al-Mo’arajat, entre Jéricho et Ramallah ;
  • vendredi 9 août, 8 h 30, autre checkpoint à l’entrée d’al-Zbeidat, au nord de Jéricho ;
    • 9 h 30, autre checkpoint à l’entrée d’al-‘Oja, à l’est de la ville ;
    • 10 h 30, le même à l’entrée de Jiftlek, au nord ;
    • 11 h 30, un autre à l’entrée de Fasayel, même secteur ;
    • 20 h 30, un à l’entrée de Marj Na’ajah, même secteur.

Hébron

  • jeudi 1er août, 16 h, les Israéliens posent un checkpoint à l’entrée du camp de réfugiés d’al-‘Arroub, au sud de Dura ;
  • vendredi 2 août, 17 h, un autre checkpoint à l’entrée de Kharsa, au sud de Dura, et un autre sur la route entre Dura et ses villages à l’ouest ;
  • dimanche 4 août, 14 h, pose d’un checkpoint à l’entrée de Beit Ummar, au nord d’Hébron : les FOI empêchent les passagers de bus, garés devant l’entrée du village, d’en descendre sous le prétexte que le secteur qui touche à la route de contournement n° 60 est une Zone militaire fermée ;
    • 17 h, autre checkpoint à l’entrée d’Ezna, à l’ouest d’Hébron, et un autre sur la route entre Ezna et les villages à l’est de Dura (secteur d’Adghim), au sud de la ville ;
  • lundi 5 août, 7 h, pose d’un checkpoint à l’entrée d’al-Koum, à l’ouest de Dura, qui est retiré à 10 h ;
  • mardi 6 août, 16 h, pose d’un checkpoint à l’entrée de Kharsa, au sud de Dura ;
    • 20 h, un autre à l’entrée d’al-‘Aqba, même secteur ;
  • jeudi 8 août, 20 h, autre checkpoint à l’entrée d’Ezna ;
  • vendredi 9 août, 15 h, pose d’un checkpoint à l’entrée de Beit Ummar, au nord d’Hébron, et les FOI se déploient dans les environs du cimetière ; autre checkpoint à l’entrée du camp de réfugiés d’al-‘Arroub, au nord d’Hébron ;
  • lundi 12 août, 15 h, autre checkpoint sur la route de Wad al-Joz, qui conduit au village de Bani Na’im, à l’est d’Hébron ;
    • 18 h, autre checkpoint à l’entrée du quartier de Jabal al-Rahmah, dans le centre d’Hébron ;
  • mardi 13 août, 10 h, les FOI renforcent les mesures de sécurité dans le centre de la vieille ville d’Hébron, rue al-Shuhadaa’, la place de la Vieille ville et le secteur d’al-Zahedah, connaissent une présence intensive de soldats israéliens ;
    • 15 h, autre checkpoint à l’entrée sud de la zone d’al-Harayeq, au sud d’Hébron ; un autre à l’entrée sud de Dura, entrée qui relie à la route de contournement n° 60.

Tulkarem

  • jeudi 1er août, 7 h 30, les FOI posent un checkpoint sur la grande route entre Qalqilya et Tulkarem, à l’entrée de Jbarah, au sud de Tulkarem ;
  • vendredi 2 août, 20 h 30, pose d’un checkpoint sur la route entre ‘Ezbet Shofah et Shofah, au sud-est de Tulkarem, pour empêcher l’entrée de voitures israéliennes à l’intérieur du village et les faire retourner vers Tulkarem et passer par la route de contournement, qui conduit au passage frontalier de Jbarah, qui sépare les Israéliens des territoires occupés en 1967 ;
  • samedi 3 août, 20 h 30, autre checkpoint sur la route entre ‘Ezbet Shofah et Shofah, au sud-est de Tulkarem, même motif que la veille.

Qalqilya

  • samedi 3 août, 22 h 45, pose d’un checkpoint à l’entrée d’‘Azoun, près de l’entrée d’al-Nabil Elyas, à l’est de Qalqilya ;
  • vendredi 9 août, 19 h, les FOI remettent un checkpoint au même endroit ;
  • dimanche 11 août, 15 h, checkpoint à l’entrée de Kafr Qadoum, au nord-est de Qalqilya ;
    • 21 h 15, autre checkpoint au carrefour de Jeet, au nord-est de Qalqilya ;
  • lundi 12 août, 15 h 20, pose d’un checkpoint entre al-Fondoq et Hajah, à l’est de Qalqilya ;
    • 20 h 30, autre checkpoint à l’entrée d’‘Azoun.

Jénine

  • les FOI stationnées au checkpoint de Mevo Dotan, sur la grande route entre Jénine et les villages au nord de Tulkarem, près de l’entrée de la colonie Mevo Dotan, montée sur les terres palestiniennes, renforcent les restrictions contre les Palestiniens ; quand Mohammed Tayseer Ahmed Abu ‘Atiyah, 23 ans, de Jénine, passe le checkpoint, les Israéliens l’interpellent et l’interrogent sur la situation ; après une heure, ils le relâchent ; fin des mesures renforcées.

Salfit

  • samedi 3 août, 12 h, les FOI posent un checkpoint à l’entrée de Yasouf, à l’est de Salfit ; vers 13 h 30, il est retiré ;
  • jeudi 8 août, 14 h, deux autres checkpoints aux entrées est et ouest de Haris, au nord de Salfit ; les FOI empêchent les gens de passer dans les deux sens, vers 15 h, elles retirent le checkpoint ;
    • 15 h, autre checkpoint à l’entrée sud de Kafi Haris, au nord de Salfit ;
  • vendredi 9 août, 12 h 20, checkpoint à l’entrée de Qarawet Bani Hassan, à l’ouest de Salfit ;
  • lundi 12 août, 19 h 10, autre checkpoint à l’entrée de Borqeen, même secteur, qui est retiré vers 20 h.


Arrestations sur les checkpoints militaires

Utilisant les checkpoints militaires et les passages frontaliers comme des moyens pour piéger et arrêter les Palestiniens, sous le prétexte qu’ils sont « wanted », les FOI ont arrêté au moins 6 civils, dont 3 enfants.

Vendredi 2 août, 14 h, les Israéliens qui se sont déployés dans les quartiers de la vieille ville d’Hébron arrêtent Ghandi Nedal al-‘Aweiwi, 13 ans, alors qu’il joue avec ses copains devant chez lui. L’enfant est emmené au poste de police de l’occupation à la colonie Kyriat Arbat, montée sur des terres palestiniennes, à l’est d’Hébron.

Au même moment, les Israéliens déployés dans les quartiers de la vieille ville d’Hébron arrêtent Mo’ataz ‘Aziz al-Mohtaseb et Mahmoud Jamal Jamjoum, tous deux 16 ans. Les FOI prétendent qu’ils ont vandalisé des biens des forces israéliennes à des portes près de la mosquée al-Ibrahimi ; ils sont transférés au poste de police de l’occupation à la colonie Kyriat Arbat. Après avoir été interrogés, ils sont transférés à la prison d’Ofer, au sud-ouest de Ramallah.

Mardi 6 août, vers 3 h, les FOI postées aux portes électroniques qui conduisent à la cour de la mosquée Ibrahimi, dans la vieille ville d’Hébron, arrêtent Tariq Mershed ‘Abdel Ghani al-Karaki, 20 ans, alors qu’il s’y rend pour prier. Il est conduit à la colonie Kiryat Arbat.

Il doit être indiqué que les autorités israéliennes ont fermé la cour de la mosquée Ibrahimi aux fidèles pour permettre à leurs colons de se livrer à des rites religieux.

Samedi 10 août, 16 h 30, les FOI au checkpoint à l’entrée est de Yatta, dans le secteur de Reef, au sud d’Hébron, arrêtent ‘Othman Yaser Abu ‘Aram, 23 ans, et le conduisent vers une destination inconnue.

Dimanche matin, 11 août, les FOI postées à l’entrée de la colonie Gosh ‘Atsyon, au sud de Bethléhem, arrêtent Khaled ‘Ali Atbish, 25 ans, alors qu’il allait se présenter aux services de Renseignements après y avoir été convoqué. Il est alors conduit vers une destination inconnue.


Harcèlements et agressions contre les civils palestiniens sur les checkpoints militaires

Jeudi 1er août, vers 17 h 30, les FOI stationnées au checkpoint Container, à l’est de Bethléhem, s’en prennent à Mahmoud Mousa Mohmmad Breijeyeh, 21 ans, du village d’al-Ma’asarah, au sud de Bethléhem, alors qu’il traverse le checkpoint revenant de Ramallah après y avoir reçu des soins. Mahmoud a dit au PCHR : « Les forces israéliennes ont arrêté la voiture et contrôlé les identités des passagers. Puis elles l’ont forcé à descendre de la voiture et l’ont tabassé après avoir découvert qu’il était d’al-Ma’asarah. »



Activités de colonisation et agressions des colons contre les civils palestiniens et leurs biens

Agressions par les forces israéliennes

Vendredi 2 août, vers 8 h 30, un détachement d’infanterie israélien pénètre sur les terres fermières autour de Kherbet Um al-Khair, à l’est de Yatta, au sud d’Hébron. Les membres de la famille al-Hatheleen ont l’interdiction de pénétrer sur leurs terres et de se servir de leur puits alors qu’ils l’utilisent pour eux et le bétail. Les soldats ont déclaré que le secteur est Zone militaire fermée. En plus, les habitants ont été menacés, ils devront quitter le secteur, sinon ils seront arrêtés. Un officier de l’occupation a montré un plan détaillé sur un projet de constructions de 60 logements pour les colons dans le secteur.

Il doit être indiqué que les autorités israéliennes ont, il y a longtemps, tenté de s’emparer d’une terre rocailleuse (environ 100 dunums – 10 ha), dans le sud de Kherbet Um al-Khair. Les colons ont monté une sorte de parc avec des bancs dans la partie est de cette terre et s’en servent pour pratiquer leurs rites les samedis. En outre, des travaux de construction et d’expansion sont en cours à la colonie Karmiel, dans la partie sud du village. Des colons attaquent les habitants quotidiennement pour les forcer à partir de leurs terres, pour pouvoir agrandir leur colonie.



Recommandations du PCHR à la communauté internationale



Document public

Pour plus d’informations, merci de vous rendre sur le site du PCHR, ou de le contacter à son bureau à Gaza ville par courriel : pchr@pchrgaza.org, ou par téléphone : (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 1er au 14 août 2013 : PCHR
sur Info-Palestine.net - traduction : JPP pour la Cisjordanie et Jacques Salles pour la bande de Gaza.


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.