16 septembre 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Vous êtes ici : Accueil > PCHR > Rapports PCHR

Rapport sur les violations israéliennes des droits humains

jeudi 3 février 2011 - 17h:19

PCHR du 27 janvier au 2 février 2011

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Les Forces d’occupation israéliennes (FOI) poursuivent leurs agressions méthodiques contre les Palestiniens et leurs biens dans les Territoires palestiniens occupés (TPO).

Pendant cette semaine du 27 janvier au 2 février :

  • 2 civils palestiniens ont été tués et un troisième blessé par les colons israéliens à Naplouse et à Hébron ;
  • un mineur palestinien a été tué dans la bande de Gaza par l’explosion d’un objet mystérieux, apparemment laissé par les FOI ;
  • les FOI ont continué de prendre pour cibles les travailleurs, agriculteurs et pêcheurs palestiniens dans les zones frontalières dans la bande de Gaza :
    • un travailleur palestinien a été blessé ;
  • les FOI ont continué d’utiliser la force contre les manifestations non violentes en Cisjordanie :
    • un jeune palestinien a été blessé ;
  • des avions israéliens ont bombardé un tunnel sur la frontière égyptienne au sud de Rafah ;
  • les FOI ont mené 31 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie :
    • elles ont arrêté 23 Palestiniens, dont un député du Conseil législatif palestinien et 7 mineurs ;
  • Israël a maintenu un siège total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur :
    • les soldats de l’occupation postés sur les check-points de Cisjordanie ont arrêté 3 Palestiniens, dont 2 mineurs ;
  • les FOI ont poursuivi la colonisation de la Cisjordanie et les colons israéliens leurs agressions contre les Palestiniens et leurs biens :
    • les colons ont brûlé une voiture appartenant à un Palestinien au sud de Naplouse.
JPEG - 65.6 ko
La construction dans la colonie de Gilo, près de Jérusalem-Est, se poursuit.

Violations israéliennes recensées durant la semaine du 27 janvier au 2 février 2011

Deux civils palestiniens, dont un enfant, ont été tués par les colons israéliens à Naplouse et à Hébron.

Au cours de cette semaine, deux Palestiniens ont été tués, et un troisième blessé, par les colons israéliens à Naplouse et Hébron.

- D’après l’enquête du PCHR, il est environ 13 h 20 le jeudi 27 janvier, quand un colon israélien de la colonie Brakha, au sud d’Iraq Bourin, au sud de Naplouse, abat ?Odai Maher Hamza Qadous, 18 ans, d’un coup de pistolet. La victime est touchée par une balle qui entre par l’épaule droite et se loge dans un rein. Dans son témoignage au PCHR, le cousin de la victime, ?Omar Ahmed Hamza Qadous, 21 ans, déclare :

« Vers 8 h, jeudi 27 janvier, mon cousin ?Odai Maher Hamza Qadous, 18 ans, et moi, nous étions en train de travailler sur notre terre dans la zone d’al-Wedian, au sud-est d’Iraq Bourin, au sud de Naplouse. Nous avions laissé 10 moutons paître en haut d’une colline près de notre terre. Vers midi et demi, alors que nous avions fini de travailler, mon cousin me dit que devrions monter sur la colline pour reprendre nos moutons et rentrer au village. ?Odai monte au sommet de la colline et ne redescend pas. Vingt minutes plus tard, je l’entends m’appeler. Il me dit qu’il n’a trouvé que 7 moutons, que les autres ont disparu. Je pars alors à leur recherche. Près d’une demi-heure plus tard, je ne revois toujours pas mon cousin. Je monte en haut de la colline pour les chercher, lui et les moutons. Une fois là-haut, j’aperçois ?Odai, sur la route (militaire) al-Jaish qui mène à la colonie Brakha, derrière la colline. Un colon (israélien) se tient devant lui. Puis, je vois ?Odai partir de l’autre côté de la colline avec le colon derrière lui, à un moment, je ne peux plus les voir. Peu après, j’entends un coup de feu. Je vais à leur poursuite et là, je vois des colons qui s’enfuient vers le village Madama, et mon cousin qui est allongé au sol, blessé. Il meurt tout de suite. J’essaie de le porter mais je n’y arrive pas. J’aperçois alors deux agriculteurs qui travaillent sur leur terre, j’y vais et je leur raconte ce qui s’est passé. Ils viennent aussitôt avec moi. Nous essayons de prendre ?Odai, mais en vain. Je demande à l’un d’eux alors de mettre mon cousin sur mon épaule et c’est comme cela que je l’emmène au village. Les agriculteurs téléphonent à la police palestinienne et aux habitants du village pour leur dire ce qui est arrivé. Des habitants arrivent, amenant un cheval avec eux. Nous mettons mon cousin sur le dos du cheval et l’emmenons en limite du village où une ambulance palestinienne attend. Il est transporté à l’hôpital Rafidya, à Naplouse. »

- Vers 8 h, vendredi 28 janvier, au moins une centaine de colons israéliens, de la colonie Beit Ain, envahit le village de Safa, au nord de Beit Ummar, au nord d’Hébron. Un certain nombre de ces colons sont armés de pistolets et de fusils M16. Les colons pénètrent à l’intérieur du village à pied, en direction de Beit Ummar. Des civils palestiniens se rassemblent pour essayer d’empêcher les colons d’investir la ville. Un affrontement éclate entre ces civils et les colons israéliens. Les colons tirent directement sur les civils. Murad Mohammed Ekhlil, 20 ans, est blessé d’une balle dans le coude droit. Des civils palestiniens jettent des pierres sur les colons et parviennent à les faire s’enfuir vers un terrain agricole appelé Khirbat Jaddoour. Vers 9 h 30, un colon fait feu sur Yousef Fakhri Mousa Ekhlil, 15 ans, de Beit Ummar, le blessant d’une balle dans la tête. L’enfant est évacué sur un hôpital à Hébron, où il subit une opération, mais il décède aux environs de 20 h. Bientôt, les FOI arrivent sur les lieux. Elles tirent des balles d’acier enrobées de caoutchouc et des grenades lacrymogènes sur les civils palestiniens pour permettre aux colons israéliens de se retirer du coin.


1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 27 janvier

Des incursions sont opérées par les FOI dans des villages palestiniens, avec des patrouilles dans les rues, sans raids dans les maisons ni arrestations :

  • dans Kharabtha al-Mishah, à l’ouest de Ramallah, vers minuit et demi ;
  • dans Deir Abu Da’if, à l’est de Jénine, vers midi et demi ;
  • dans Far’oun, au sud de Tulkarem, vers 18 h ;
  • dans Kufor Laqef, à l’est de Qalqilya, vers 18 h 35 ;
  • dans Jayous, au nord de Qalqilya, vers 20 h 45.

3 h du matin, les FOI entrent aussi dans Nabi Saleh (*), au nord-ouest de Ramallah, fouillent un certain nombre de maisons et arrêtent 2 Palestiniens, dont un enfant :

  •  ?Omar Saleh al-Tamimi, 21 ans, et
  • Mo’tassem Khalil al-Tamimi, 14 ans.

Dans la matinée, les FOI pénètrent sur des terrains cultivés dans le nord, l’ouest et le sud de Beit Ummar et Safa, au nord d’Hébron, pour empêcher les agriculteurs palestiniens et les militants de la solidarité de travailler sur ces terres agricoles, près des colonies Beit Ain et Karmi Tsur. Les agriculteurs palestiniens et les internationaux ont l’intention de semer sur ces terres, et ce, en présence de Kamal Hmaid, gouverneur d’Hébron, Maher Ghunaim, ministre palestinien des Affaires des colonies, maire d’Hébron, et Daily Mack, attaché politique au Consulat US de Jérusalem. Les FOI attaquent les agriculteurs et les internationaux avec des bombes sonores et des grenades lacrymogènes.

16 h, violente explosion dans la localité de al-Shoukka à l’est de Rafah, à environ deux kilomètres de la frontière. Bassel Mohammed Nafe’ Abu ’Edwan, 14 ans, est tué alors que lui et son frère font paître le troupeau près du domicile familial. Le corps de Bassel est complètement démantibulé. Selon les dires de la famille de l’enfant, cet endroit était depuis plusieurs jours l’objet d’incursions répétées par les FOI. Cette explosion pourrait être due à un objet inconnu abandonné par les FOI mais la police n’a relevé aucun indice d’éclats. Deux bêtes ont également été tuées.

Dans la soirée, la police israélienne pénètre dans la cour de la mosquée Rras al- ?Aamoud, à Silwan, vers la vieille ville de Jérusalem. Elle interpelle des Palestiniens qui travaillent à l’entretien de la cour. Elle les contrôle et leur ordonne de cesser leur travail. Plus tôt, des colons israéliens étaient arrivés sur le secteur et avaient tenté de provoquer ces Palestiniens. La police israélienne est venue apparemment à la demande des colons.

Vendredi 28 janvier

Vers 16 h, l’armée entre dans Far’oun, au sud de Tulkarem, patrouille dans les rues quelques temps et se retire. Pas d’arrestations ni de raids dans les maisons. Même opération vers 21 h, dans Bir Zeit, au nord de Ramallah.

17 h 40, incursion dans Jayous, au nord de Qalqilya. L’armée fait irruption au domicile de Ma’moun ?Abdul Hafiz Shamasna, et transforme sa maison en poste militaire. Elle se retire plus tard du village, vers 18 h 15. Pas d’arrestations.

Samedi 29 janvier

Une heure du matin, les troupes d’occupation entrent dans Silwad, au nord-est de Ramallah, patrouillent dans les rues, et se retirent. Idem vers 12 h 50, dans Baqat al-Hatab, au nord-est de Qalqilya, vers 15 h, dans Deir Jareer, au nord-est de Ramallah, et vers 19 h, dans la ville même de Qalqilya.

Midi, les soldats israéliens postés dans un mirador et sur check-point à l’entrée est de Beit Ummar, au nord d’Hébron, tirent des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur des civils palestiniens qui participent au cortège funéraire de Yousef Ekhlil, tué par les colons la veille. Bientôt, un affrontement éclate entre ces civils et les soldats israéliens qui tirent sur les Palestiniens, et en rouent de coups certains. Au moins 25 civils souffrent de l’inhalation des gaz. De plus, les soldats arrêtent Ibrahim Fat’hi Bahar, 35 ans, et Saddam Mahmoud ?Awadh, 22 ans.

Incursions sans arrestations : dans Baqat al-Hatab, au nord-est de Qalqilya, vers midi cinquante, dans Deir Jareer, au nord-est de Ramallah, vers 15 h, et dans Qalqilya, vers 19h.

Dimanche 30 janvier

Minuit quarante, incursion dans Deir Estia, au nord de Salfit ; puis dans Brouqin, à l’ouest, vers 3 h 10, où l’armée pénètre dans le domicile de Mahmoud Yousef Baker, 48 ans, et le convoque pour interrogatoire ; puis vers 14 h, incursion dans Far’oun, au sud de Tulkarem, sans arrestation.

20 h 10, l’armée entre dans Jayous à nouveau, au nord de Qalqilya. Elle fouille un certain nombre de maisons, prétendant que des gens auraient lancé des pierres sur les soldats postés à proximité du mur d’annexion. Les soldats menacent le maire, Mohammed Taher Jaber, de faire de sa maison un poste militaire si les pierres continuent de tomber sur le mur d’annexion. L’armée se retire plus tard, aucune arrestation n’est signalée.

Lundi 31 janvier

Une heure du matin, les FOI entrent dans Zabbouba, au nord-ouest de Jénine, fouillent un certain nombre de maisons et arrêtent 7 Palestiniens, dont deux mineurs :

  •  ?Imad Hassan Abu Zaytoun, 34 ans ;
  • Mohammed Ibrahim Jaradat, 196 ans ;
  • Ra’fat Ahmed Abu Nassar, 20 ans ;
  • Sa’d al-Din Mohammed Jaradat, 20 ans ;
  • Ahmed Fat’hi ?Armarna, 17 ans ;
  • Ibrahim Jamal Ziqzaq, 16 ans, et
  • Saddam Mahmoud Jaradat, 17 ans.

Trois de ces personnes arrêtées vont être relâchées plus tard, et les autres seront gardées en détention.

Une heure du matin, incursion dans le quartier ?Eissi, à Hébron. L’armée pénètre chez "Mohammad Jamal" ?Alaa al-Din al-Natsha, 53 ans, membre du Conseil législatif palestinien, et l’arrête. Al-Natsha venait d’être libéré d’une prison israélienne, quatre mois auparavant.

9 h 50, du haut de leurs miradors situés à la frontière Nord de Beit Lahiya, les FOI tirent sur des ouvriers en train de récupérer des matériaux de construction sur l’ancienne colonie de Elli Sinaï. Mohammed Zakaria Halawa, 21 ans, de Jabalya, prend une balle dans la jambe gauche alors qu’il est à 150 mètres de la frontière.

Incursions dans al-Jaroushiya, au nord de Tulkarem, vers 17 h avec patrouilles dans les rues du village, pas d’arrestations ; idem vers 23 h, dans Ya’bad, au sud-ouest de Jénine.

Également dans Nahalin, vers 22 h 30, où l’armée fouille certaines maisons et arrête :

  • Ramzi Mohammed Fannoun, 19 ans ;

et vers 23 h 30, dans al-Menya, au sud de Bethléhem, avec arrestation de 2 Palestiniens :

  • Fa’eq Isma’il Kawazba, 18 ans, et
  • Bassel Ibrahim Kawazba, 18 ans.

Mardi 1er février

Incursions pendant lesquelles l’armée patrouille dans les rues et se retire, sans arrestations : 1 h 30 du matin, dans Nabi Saleh, au nord-ouest de Ramallah, et vers 10 h, dans Beit ?Our al-Fawqa, à l’ouest.

Mercredi 2 février

Une heure du matin, les FOI entrent dans al-Zahiriya, à l’ouest d’Hébron, fouillent certaines maisons et arrêtent 2 Palestiniens :

  • Samer ?Eissa ?Awadh, 26 ans, et
  • Saddam ?Eissa Tmaizi, 19 ans.

2 h, les troupes entrent dans le camp de réfugiés de Jénine, à l’ouest de la ville, fouillent des maisons et arrêtent 3 Palestiniens, dont un mineur :

  • Yousef ?Imad ?Aamer, 17 ans ;
  • Maisara Suleiman Kharyoush, 19 ans, et
  • Wissam Salem Jalamna, 19 ans.

Midi, les soldats postés près du mur d’annexion à Bil’in, à l’ouest de Ramallah, arrêtent 3 mineurs palestiniens :

  • Jamal ?Aatef al-Khatib, 14 ans ;
  • Mahmoud ?Alaa’ Samara, 16 ans, et
  •  ?Ammar Ra’ed al-Khatib, 13 ans.

18 h, l’aviation bombarde un tunnel près de la localité de al-Shukka au sud-est de Rafah. Pas de victimes.


JPEG - 24.5 ko
Contre le mur d’annexion israélien, près de Bethléhem
(Reuters)




2 - Usage d’une force démesurée contre les manifestations non violentes contre la colonisation et la construction du mur d’annexion

Durant la dernière semaine, les FOI ont continué d’user de la force contre les manifestations non violentes organisées par les civils palestiniens et des militants internationaux et israéliens des droits de l’homme, en protestation de la construction du mur et de la colonisation qui se poursuivent en Cisjordanie. Un mineur palestinien a été blessé. Des dizaines de manifestants ont respiré les lacrymogènes et d’autres, ont pris des coups par les soldats de l’occupation.

Bil’in, à l’ouest de Ramallah : le vendredi 28 janvier, après la prière, la manifestation non violente hebdomadaire, de Palestiniens, militants internationaux et israéliens, se dirige vers le mur en construction qui traverse le village. Parmi les manifestants, il y a le Dr Mai al-Kaila, ambassadeur palestinien au Chili, et une délégation de parlementaires chiliens. Les soldats israéliens se mettent à tirer des balles caoutchouc sur les manifestants et des grenades lacrymogènes et des bombes sonores. Mohammed Nabeel Abu Rahma, 17 ans, est touché par un corps de grenade lacrymogène à la main droite, et de nombreux manifestants souffrent de l’inhalation des gaz.

Ni’lin, même secteur : ce vendredi, la même manifestation non violente hebdomadaire de Palestiniens et d’internationaux, est organisée pour protester contre le mur d’annexion. L’armée d’occupation agresse les manifestants près du mur, tirant à balles caoutchouc, des grenades lacrymogènes et assourdissantes. Un civil palestinien, non identifié, est touché par un corps de grenade au pied droit. De plus, de nombreux manifestants respirent les lacrymogènes.

3 - Maintien du bouclage des TPO

Israël maintient un bouclage serré des TPO et ses restrictions aux déplacements des Palestiniens dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée.

Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah International

Date  :
 :
Palestiniens
sortant
 :
 :
Palestiniens
entrant
26 janvier  : 558  : 506
27 janvier  : 544  : 521
28 janvier  : "  : 43
29 janvier  : "  : "
30 janvier  : 522  : 420
31 janvier  : "  : "
1er février  : "  : "

Note : les 29, 30 janvier et 1er février, le passage est fermé.

Beit Hanoun (Erez)

Population  : 26 janvier - 27 janvier - 28 janvier - 29 janvier - 30 janvier - 31 janvier - 1er février
Patients  : 31 27 2 0 28 34 45
Accompagnateurs  : 30 29 2 0 24 34 42
Palestiniens venant d’Israël  : 15 6 0 0 18 4 0
Diplomates  : 2 7 4 0 1 6 6
Presse  : 4 16 3 0 1 1 4
Internationaux  : 38 17 19 0 13 11 23
Gazaouis  : 0 0 0 0 0 0 0
Gens d’affaires  : 57 61 0 0 55 65 63
Réunions d’affaires  : 0 5 0 0 0 0 1
Entretiens sécurité  : 0 0 0 0 0 0 1
Personnalités  : 0 0 0 0 0 0 0
Ambulances vers Israël  : 0 0 0 0 0 1 4
Ambulances venant d’Israël  : 2 2 1 0 1 0 1

Note : le PCHR s’excuse de ne pas pouvoir donner les rentrées et les sorties par les postes frontière de Karm Abu Salem (Kerem Shalom) et de al-Mentar (Karni). Ceci est dû à un manque d’informations parvenues en leur temps. Ces chiffres vous seront rapportés dans le prochain bulletin.

Cisjordanie

Toute la Cisjordanie est sous le bouclage israélien.

Jérusalem : les mêmes restrictions restent imposées aux mouvements des Palestiniens, pour entrer et sortir de la ville. Des milliers d’entre eux, de Cisjordanie et de la bande de Gaza, ne peuvent toujours y accéder. Les restrictions sont renforcées les vendredis, jours de prière, pour empêcher plus de Palestiniens de venir prier à la mosquée Al-Aqsa dans la vieille ville. Vendredi soir, 28 janvier, les FOI ont fermé Shu’fat, au nord-est de Jérusalem, sans avertissement. Les civils palestiniens furent obligés de recourir à une route de contournement, par le village d’ ?Anata et le check-point d’Hazma. Les soldats postés au check-point se sont mis à tirer des lacrymogènes sur des enfants palestiniens qui s’étaient regroupés près du check-point.

Ramallah : sur les check-points de Jaba’ et Qalandya, au sud-est de Ramallah, l’occupant maintient ses restrictions renforcées aux passages des Palestiniens. Des check-points volants ont été également posés sur différentes routes de la région. Le jeudi 27, vers 22 h, un check-point est posé sous le pont Kharabtha al-Misbah, à l’ouest de la ville. le vendredi 28, vers 20 h, un autre à l’entrée de Beit Liqya, à l’ouest ; vers 14 h 30, le dimanche 30, l’armée reprend position sur le check-point d’Attara, à l’entrée nord de Bir Zeit.

Qalqilya : jeudi 27, les FOI posent 7 check-points autour de la ville, le dimanche 30, 3 check-points, et le lundi 31, 5 check-points.

Tulkarem : samedi 29 janvier, vers 13 h, les soldats sur le check-point d’Ennab, à l’est de la ville, imposent des restrictions renforcées. Au même moment, l’armée pose un nouveau barrage à l’entrée de Beit Leed, à l’est, et le lundi 31, vers 16 h, un autre au carrefour d’al-Jaroushiya, au nord.

Jénine : le jeudi 27 vers 23 h, nouveau check-point sur la route de Haïfa, au nord de Jénine. Vers 18 h, le lundi 31, un autre près du carrefour de Fahma, au sud-ouest.

Jéricho : le jeudi 27 janvier, vers 22 h, les FOI posent un check-point près de l’entrée d’Ein al-Dyouk, au nord de la ville. Et le mardi 1er février, vers 10 h 30, un autre à l’entrée de Fassayel, au nord.

4 - Arrestations sur les check-points militaires

Jeudi matin, 27 janvier, les soldats de l’occupation, postés près de la colonie Karmi Tsur, au nord d’Hébron, arrêtent Hamza Ahmed Abu Hashem, 12 ans, et Bilal Mahmoud ?Awadh, 14 ans. Ils seront relâchés à midi.

Le même jour, vers 18 h, les soldats sur le check-point de Mavo Dutan, au sud-ouest de Jénine, arrêtent Laith Anees Hammad, 26 ans, et Yousef Hassan Yahia, 21 ans, tous les deux d’al- ?Araqa, au sud-ouest de Jénine. Ils sont relâchés huit heures plus tard.


5 - Colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

Israël poursuit ses activités de colonisation dans les TPO en violation du droit international humanitaire, et les colons leurs agressions contre les civils palestiniens.

Jeudi 27 janvier, trois heures du matin, des colons de Yits’har, au nord d’ ?Ainabous, au sud de Naplouse, incendient une voiture appartenant à Bassam Yousef Rashdan. La Peugeot Panthère 2007 était garée à proximité du domicile de Rashdan, à près d’un kilomètre de cette colonie. Les colons ont écrit en hébreu sur la clôture de la maison « Nous n’oublierons pas ?Ein Ali (un avant-poste colonial démantelé par les soldats israéliens une semaine plus tôt, près de Surra, au sud-ouest de Naplouse) ». Rashadan a informé le bureau de la liaison militaire israélienne et la police palestinien. Vers 5 h, cinq jeeps israéliennes arrivent et les soldats enregistrent sa plainte. Ils lui ordonnent également d’effacer l’inscription sur la clôture.

Vendredi 28 janvier, vers 15 h, des colons de l’avant-poste Jonathan, dans le quartier Batn al-Hawa, au sud de la vieille ville de Jérusalem, agressent des maisons palestiniennes du secteur. Protégés par des FOI, ils jettent des pierres sur les maisons. Ils tirent également des bombes sonores et des lacrymogènes sur ces maisons. Le feu se déclare sur le balcon d’une maison appartenant à ?Abbas Hamdan Qara’in. Des civils palestiniens se précipitent pour éteindre l’incendie mais les FOI leur tirent des lacrymogènes dessus. Par la suite, des affrontements éclatent dans le secteur, avec comme conséquence, que de nombreux civils vont respirer les lacrymogènes de l’occupant.

Lundi 31 janvier, vers 20 h 30, des colons se rassemblent près du carrefour de Beit Leed, sur la route Tulkarem/Naplouse, à l’est de Tulkarem. Ils jettent des pierres sur les voitures palestiniennes qui passent à portée ; aucun dommage ni blessé n’est signalé.

(*) : Sur Nabi Saleh, lire également :

- An Nabi Saleh : procès contre Islam Tamimi et réaction du comité populaire - 2 février 2011
- An Nabi Saleh : arrestation d’un enfant de 10 ans et d’un leader du Comité Populaire - 29 janvier 2011

Document public

Pour plus d’informations, merci de vous rendre sur le site du PCHR, ou de le contacter à son bureau à Gaza ville par courriel : pchr@pchrgaza.org, ou par téléphone : (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 27 janvier au 2 février 2011 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie : JPP


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.