1er juillet 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Vidéo : des Israéliens célèbrent l’assassinat du bébé Ali Dawabsha

dimanche 27 décembre 2015 - 07h:53

Charlotte Silver

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Cette vidéo montre des jeunes juifs israéliens, dont certains étaient armés de fusils d’assaut militaires, danser lors d’un mariage.

Diffusée à la télévision israélienne mercredi soir, cette vidéo montre un jeune masqué tenant un cocktail Molotov tandis qu’un autre poignarde une photo de Ali Dawabsha, le bébé Palestinien brûlé vif dans un attentat à la bombe incendiaire sur sa maison familiale dans le village de Douma, en Cisjordanie occupée, l’été dernier.

« Dans la vidéo on peut voir des dizaines d’adolescents et de jeunes hommes chantant une chanson célébrant la vengeance, tout en brandissant des fusils et des couteaux, » a rapporté Haaretz, qui a publié cette version de la vidéo.

Le mariage était celui d’un couple « très bien connu dans la droite radicale, » selon Haaretz qui citait la chaîne de télévision Canal 10.

Les invités qui dansent au mariage ont été présentés comme « des amis des suspects dans les meurtres de la famille Dawabsha. »

Le rapport dit que « des pistolets ont circulé tout autour de la réception, de main en main, y compris dans celles des enfants. »

Usage de la torture

La vidéo a été diffusée alors que le Shin Bet, la police secrète israélienne, a dit être proche de publier des actes d’accusation pour l’incendie criminel qui a brûlé vifstrois membres de la famille Dawabsha.

Le 31 juillet, une bombe incendiaire a été jetée dans la maison de famille Dawabsha tuant le bébé Ali, de 18 mois, et blessant mortellement ses parents Riham et Saad. Le frère d’Ali, Ahmad âgé de 5 ans, a subi de graves brûlures et est le seul survivant.

Le Shin Bet a annoncé dimanche qu’il avait fait des progrès dans l’enquête, mais a gardé tous les détails secrets.

Cependant Itamar Ben Gvir, l’avocat d’un suspect clé, a publiquement affirmé que son client a été torturé pour avouer le crime.

« Ils l’ont brisé. Je crois beaucoup qu’il y a des doutes que les aveux qu’il a faits soient utilisables devant une cour. Ils l’ont battu, » a déclaré Ben Gvir lors d’une conférence de presse mardi.

Ben Gvir, un militant d’extrême-droite, a déclaré que son client avait été privé de sommeil, battu et détenu dans diverses positions de stress jusqu’à ce qu’il finisse finalement par avouer.

L’avocat a également suggéré que les interrogateurs auraient agressé sexuellement son client, selon le site Web israélien Arutz Sheva.

Bien que rarement utilisé contre les juifs, les techniques de torture dont Ben Gvir accuse le Shin bet sont cohérentes avec celles habituellement infligées par Israël aux Palestiniens, même lorsque ce sont des enfants.

Le Shin Bet est critiqué pour les avoir aussi utilisées contre des citoyens juifs israéliens.

Le 19 décembre, les forces israéliennes d’occupation et des agents de renseignement ont amené un suspect à Douma et lui ont fait « rejouer » le crime, selon l’agence Maan News.

Alors que ministre de la Défense Moshe Yaalon avait admis en septembre que l’armée savait qui avait perpétré l’attaque, mais aucune arrestation n’avait encore été faite, même quatre mois après le crime.

Suite à une pression croissante, le Shin Bet a arrêté des suspects à la fin de novembre et au début décembre.

Avec l’aval du tribunal de grande instance d’Israël, le Shin Bet a retenu les suspects jusqu’à un maximum de 21 jours, avant de leur accorder le droit de voir un avocat.

Alors que ces détails venaient d’être connus, le procureur général adjoint a admis publiquement que le Shin Bet avait utilisé « des méthodes exceptionnelles » durant les interrogatoires.

The Electronic Intifada a identifié deux des suspects, dont les noms sont toujours dissimulés par les médias israéliens : Hanoch Ganiram, 19 ans, et Elisha Odess, qui est un mineur.

Plus tôt ce mois-ci, le gouvernement israélien avait déclaré à la Haute Cour que les actes d’accusation n’étaient pas à l’ordre du jour.

Mais il semble maintenant que le Shin Bet ait réussi à extraire une confession.

Après que les suspects aient rencontré leurs avocats la semaine dernière, les détails de leurs interrogatoires et de l’usage de la torture ont émergé.

Le procureur Adi Keidar, qui représente un suspect âgé de 17 ans, affirme que son client a tenté de se tuer en se tranchant les poignets.

L’adolescent a témoigné devant un tribunal israélien sur la torture qu’il avait endurée, mais le juge a ordonné son maintien en détention.

Le week-end dernier, des centaines de fascistes israéliens se sont violemment heurtés à la police à Jérusalem lors d’une manifestation contre la détention et les interrogatoires prolongés des suspects.

Des groupes israéliens pour les droits civiques ont également mis en question la légalité des méthodes utilisées par le Shin Bet.

La semaine dernière, le Shin Bet a dit enquêter sur une « organisation terroriste juive » qui avait « contribué à l’instabilité dans la région. »

« Cette organisation adhère à une idéologie extrême, anti-sioniste, qui s’est elle-même fixée l’objectif de renverser violemment le gouvernement israélien, » a déclaré le Shin Bet devant les médias israéliens.

N’est jamais mentionné le fait que tous les colons israéliens sont en Cisjordanie à la suite de décennies de politique du gouvernement israélien, et y restent en raison de la protection et du soutien qu’ils reçoivent de l’armée israélienne.

Attaque de maisons

Il y a eu une forte augmentation de la violence par les colons israéliens ces dernières années, aucun n’étant puni ni même soumis à une enquête, selon Yesh Din, un groupe israélien de défense des droits de l’homme.

Mardi matin, les colons israéliens ont attaqué une maison dans le village de Beitillu près de Ramallah en Cisjordanie occupée, lors d’une attaque de vengeance après les arrestations des suspects dans les meurtres de la famille Dawabsha.

Hussein al-Najjar, âgé de 30 ans, a déclaré à Ma’an News que les colons sont arrivés à son domicile vers 1h30 et ont vandalisé les murs extérieurs de la maison avant de défoncer une fenêtre et de lancer trois bombes de gaz lacrymogène à l’intérieur.

Al-Najjar a déclaré que lui, sa femme et leur fils de 9 mois, Karam, avaient souffert de troubles graves suite à l’inhalation de gaz lacrymogène.

« La famille a survécu à la mort grâce à l’intervention des voisins qui ont forcé la porte principale et nous ont évacués, alors que nous étions inconscients », a ajouté al-Najjar.

Les photos montrent les graffitis « vengeance » et « bonjour aux détenus de Sion » peints à la bombe en hébreu sur le côté de la maison.

* Charlotte Silver est une journaliste américaine indépendante à San Francisco, précédemment basée en Cisjordanie.

De la même auteure :

- Israël attaque une université de Cisjordanie deux fois en une semaine - 14 décembre 2015
- Terrorisme : 11 dirigeants israéliens sous mandat d’arrêt en Espagne et en Afrique du Sud - 20 novembre 2015
- Dania Irsheid, 17 ans... Assassinée par les troupes d’occupation - 29 octobre 2015
- Les exécutions sommaires de Palestiniens font monter l’inquiétude - 17 octobre 2015
- L’Autorité de Ramallah sabote la candidature à l’UNESCO d’une collection d’affiches pour la Palestine - 25 septembre 2015
- Dans les ruines de Gaza, « nous penserons à ceux que nous avons perdus » - 22 septembre 2015
- Crimes de guerre : Israël s’en tire à bon compte ! - 22 juin 2015
- Résistance non-populaire : Khader Adnan dans une seconde grève de la faim depuis le 6 mai - 14 juin 2015

Lire également :

- Brûlés vifs par les Israéliens - 13 septembre 2015
- Israël protège les meurtriers de la famille Dawabsha - 12 septembre 2015
- Massacre de la famille Dawabsheh : les Palestiniens appellent à un « Jour de Colère » - 8 septembre 2015
- Riham Dawabsha, la maman du petit Ali brûlé vif à Douma, est morte des suites de ses blessures - 7 septembre 2015
- A la rencontre de la famille Dawabsheh - 27 août 2015
- Saad Dawabsha a succombé à ses blessures - 9 août 2015
- La violence des colons est partie intégrante de la société et de la politique israéliennes - 7 août 2015
- L’assassinat par Israël du bébé Ali Dawabshah : un communiqué du mouvement Hamas - 4 août 2015
- Le petit Ali Dawabsheh est mort bien trop tôt - 3 août 2015
- Meurtre d’un bébé palestinien : complicité et justice - 2 août 2015

23 décembre 2015 - The Electronic Intifada - Vous pouvez consulter cet article à :
https://electronicintifada.net/blog...
Traduction : Info-Palestine.eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.