7 avril 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

L’Etat sioniste sort l’artillerie lourde contre le mouvement international de boycott

jeudi 23 juillet 2015 - 12h:40

Malek Wannous

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Le mouvement pour le Boycott, le désinvestissement et les sanctions (BDS) prend de l’ampleur et gagne en force, portant à Israël des coups douloureux et l’obligeant à solliciter de l’aide auprès de ses habituels seconds couteaux.

JPEG - 21.7 ko
Le mouvement BDS fête ses 10 ans, avec de nombreux succès à la clé ! - Photo : Getty Images

Israël est dans une telle difficulté qu’il est maintenant obligé de compter sur d’autres pour se défendre contre la campagne internationale du mouvement BDS.

Il y a dix ans, lorsqu’est né le mouvement BDS, personne n’imaginait qu’il puisse un jour être aussi efficace dans l’organisation d’un boycott d’Israël, imposant le respect dans le monde entier et portant à Israël des coups durs à encaisser.

Personne n’aurait pensé que le mouvement puisse en arriver à forcer Israël à recruter d’anciens Premiers ministres, ministres des Affaires étrangères et actuels candidats présidentiels, entre autres, pour attaquer la campagne BDS dans l’espoir de l’affaiblir, voir de la stopper.

Pour dissiper les doutes de certains arabes et musulmans sur l’intérêt du mouvement et bien faire comprendre à quel point il fait souffrir Israël, il suffit de se référer à un rapport publié en juillet par le ministère israélien des finances, qui disait qu’une campagne soutenue de boycott international coûterait à Israël 10,5 milliards de dollars chaque année et mettrait des milliers d’Israéliens au chômage.

Le mouvement a forcé Israël à battre le rappel de ses habituels obligés pour trouver de l’aide.

Pour exemple, l’ancien Premier ministre espagnol Jose Maria Aznar, connu pour son soutien à Israël, est sorti une fois de plus de sa tanière pour verser des larmes de crocodile sur les conséquences possibles du mouvement de boycott.

En juin dernier, le Jerusalem Post a cité les propos d’Aznar, disant : « Je pense que le mouvement BDS est un mouvement discriminatoire et injuste, fondé sur un double standard moral qui est, en dernière analyse, antisémite. »

« Tout en disant vouloir faire pression sur le gouvernement israélien, la campagne BDS essaye en réalité de nuire à tout citoyen israélien et non seulement au gouvernement. En réalité, ce que veut BDS, c’est rendre la vie intolérable en Israël de sorte que la nation juive ne soit pas en mesure d’avoir une existence normale dans son Etat. BDS ne veut pas seulement changer la politique du gouvernement, il veut vider le pays des juifs », a déclaré Aznar.

Une autre recrue de choix dans la campagne contre le mouvement BDS est l’ancienne secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, qui cherche actuellement à faire endosser par le Parti Démocrate sa candidature à la présidence. Clinton a écrit une lettre au sujet du mouvement à Haim Saban, un milliardaire juif qui est l’un des donateurs les plus importants de sa campagne présidentielle.

Dans cette lettre datée du 2 juillet, Clinton a écrit : « Je sais que vous êtes d’accord que nous devons faire de la lutte contre BDS une priorité », et elle a demandé l’aide de Saban dans « la lutte contre de nouvelles tentatives d’isoler et de délégitimer Israël ».

Cependant, combattre le mouvement sera une bataille difficile car il s’agit d’une entité diffuse dont la réalité réside dans les individus, les ménages, les entreprises et les universités qui ont adopté les principes de la campagne BDS comme forme de résistance.

22 juillet 2015 - Al-Araby al-Jadeed - Vous pouvez consultr cet article à :
http://www.alaraby.co.uk/english/co...
Traduction : Info-Palestine.eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.