7 avril 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Vous êtes ici : Accueil > PCHR > Informations PCHR

Cisjordanie occupée : l’Autorité de Ramallah fait le sale boulot de l’occupant

jeudi 8 mai 2014 - 19h:30

D’après PCHR Gaza

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Le Centre palestinien pour les droits de l’homme (PCHR) sollicite le procureur général pour que celui-ci ouvre sérieusement une enquête sur les incidents qui ont eu lieu dans la ville de Yatta près de Hébron [Al-Khalil] le lundi 5 mai 2014. Les incidents comprenaient des coups, des arrestations, des perquisitions et la destruction de biens privés par les services de sécurité [de l’Autorité de Ramallah].

JPEG - 92.3 ko
Ramallah, le 7 septembre 2013 - Une manifestante palestinienne face aux flics d’Abbas, véritables supplétifs de l’occupant israélien - Photo : Reuters/Mohamad Torokman

Le PCHR appelle le gouvernement de Ramallah à prendre des mesures sérieuses pour obliger les membres des services de sécurité à respecter les principes du droit et les droits de l’homme, tous garantis par la Loi fondamentale palestinienne et les normes internationales.

Selon les enquêtes menées par le PCHR et les témoignages des victimes et des témoins, à environ 9h00 le lundi 5 mai 2014, une force du Service de sécurité préventive (PSS ) a intercepté une voiture Chevrolet rouge près de la zone Mothalath al-Mazra’a dans ville de Yatta à Hébron, car elle brandissait des drapeaux du Hamas. Mohammed Abu Awdatallah Fanar (22 ans) était au volant de la voiture, accompagné de son épouse Hanadi (20 ans), de ses deux filles et de trois jeunes parents : Noor Ismail Abu Fanar (14 ans), Asem Mosa Abu Fanar (14 ans), et Ismail Abu Zakareya Fanar (17 ans).

Ils étaient en route pour participer à un rassemblement organisé en solidarité avec leur parent, Zaid Abu Ismail Fanar, dans la maison de son père dans la zone de Fatouh dans la ville. Zaid Ismail Abu Fanar est l’un des détenus administratifs dans les prisons israéliennes, en grève de la faim depuis le 24 avril 2014.

Les agents de la PPS ont ordonné aux personnes précitées de sortir de la voiture, mais le chauffeur, Mohammed, s’est éloigné rapidement après que Noor soit sorti du véhicule. Les agents de la PPS ont pourchassé la voiture d’Abu Fanar avec un minibus Volkswagen sur environ 3 kilomètres jusqu’à ce qu’ils atteignent la zone de Fatouh.

Le minibus des PPS a heurté la voiture d’Abu Fanar à plusieurs reprises à l’arrière pour tenter de l’arrêter jusqu’à ce que la voiture d’Abu Fanar aille s’écraser contre un mur. Les agents de la PPS sont alors sortis de leur voiture et ont tiré Mohammed en-dehors de la sienne puis ont commencé à le tabasser à coups de pied et de crosses de fusils.

Sa femme, Hanadi, a essayé de le défendre, mais ils l’ont violemment bousculée. Elle est tombée à terre et s’est évanouie. Des témoins ont tenté d’intervenir en repoussant les officiers de la PPS loin de la famille Abu Fanar, mais ils ont ouvert le feu pour disperser ceux qui intervenaient, provoquant en retour des jets de pierres. En résultat, la voiture des agents de la PPS a été sévèrement endommagée.

Une force conjointe des services de sécurité, composée de la PSS , de la Force de sécurité nationale et de la Police spéciale ont ensuite fait une descente dans la zone de Fatouh dans la ville de Yatta, accompagnée d’un bulldozer. Ils ont envahi et fouillé un certain nombre de maisons de particuliers où ils ont arrêté un grand nombre de personnes. Hana Saher Awad a été tabassé par les membres de la sécurité après que ceux-ci aient envahi et fouillé sa maison, sans aucun mandat.

Avec leur bulldozer, les policiers ont écrasé plusieurs voitures Mercedes appartenant à des civils dans le secteur, y compris une Mercedes appartenant à Ismail Abu Sameh Fanar. Le bulldozer a causé des dommages à un certain nombre d’autres voitures.

Le même jour, à environ 22h00, une force conjointe a perquisitionné la maison d’Ismail Abu Fanar dans la zone de Zeif à Hébron, où une tente de solidarité a été mise en place pour son fils Zaid. Toutes les personnes dans la tente ont été dispersées par des tirs à balles réelles en l’air et des gaz lacrymogènes. Abu Fanar a été tabassé par les agents de sécurité.

Le mardi 6 mai 2014, quatre civils ont été libérés tandis que 20 autres sont restés jusqu’à présent en garde à vue.

À la lumière de ce qui précède, le PCHR :

- 1. Appelle le procureur général à ouvrir une enquête sérieuse sur ces incidents , surtout que des civils ont été violemment frappés et certains biens endommagés

- 2 . Invite le gouvernement de Ramallah à prendre des mesures sérieuses pour obliger les membres des services de sécurité à respecter les principes du droit et les droits de l’homme, garantis par la Loi fondamentale palestinienne et les normes internationales .

Sur le même thème :

- Les flics d’Abbas s’inspirent des méthodes de l’occupant - 23 janvier 2013
- Les flics d’Abbas font des rafles d’opposants en Cisjordanie occupée - 20 septembre 2012
- Pendant « les pourparlers », la collaboration répressive entre Ramallah et Israël continue - 23 mai 2010
- La CIA entraîne les tortionnaires de l’Autorité de Ramallah - 19 décembre 2009
- Torturé à mort par la police de l’Autorité de Ramallah - 17 juin 2009
- L’Autorité de Ramallah poursuit son offensive contre la résistance palestinienne - 4 juin 2009
- Cisjordanie : l’Autorité de Ramallah fait le travail d’Israël - 31 mai 2009
- Un général américain met sur pied une armée palestinienne - 18 mai 2009
- La torture dans les prisons de l’Autorité palestinienne - 12 décembre 2008
- L’Autorité palestinienne au doigt et à l’oeil d’Israël - 2 novembre 2008
- Réunion sécuritaire entre Israël et le Fatah : extraits - 17 octobre 2008

7 mai 2014 - PCHR Gaza - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.pchrgaza.org/portal/en/i...
Traduction : Info-Palestine.eu


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.