7 avril 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Abbas se dit prêt à collaborer avec les criminels de l’OTAN

samedi 1er février 2014 - 18h:40

Ramona Wadi

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


A peine quelques jours après que Tawfik Tirawi [un des responsables du Fatah] ait sans ambiguïté appelé les Palestiniens et leurs dirigeants, à embrasser la résistance, le Président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a une nouvelle fois révélé son allégeance à Israël et à l’impérialisme en cédant sur la sécurité des frontières, au cas où l’hypothétique État palestinien devenait une réalité.

JPEG - 19.5 ko
Petite fille afghane gravement blessée dans un bombardement de l’OTAN. Aucune raison morale ne peut être invoquée pour défendre la guerre en Afghanistan...

Dans une interview télévisée avec Ma’an, diffusée à l’occasion d’une conférence à l’Institut d’études de sécurité nationale (INSS ), Abbas a fait des remarques pleines de contradiction concernant la question de la souveraineté, indiquant que « les frontières de l’État palestinien seront finalement dans les mains des Palestiniens, et pas de l’armée israélienne ». Il a ensuite ajouté qu’à la suite de la période de transition de trois ans au cours de laquelle Israël se désengagerait des frontières, la sécurité serait alors confiée à l’OTAN, « pour apaiser nos préoccupations et celles d’Israël ».

Une récente rencontre entre le sous-ministre des Affaires étrangères israélien Zeev Elkin et le secrétaire général adjoint de l’OTAN Alexander Vershbow, a mis en évidence un intérêt mutuel dans la collaboration entre l’organisation impérialiste et l’État sioniste, avec la possibilité d’installer un représentant israélien à l’OTAN. Selon Elkin, les relations entre Israël et l’OTAN se sont améliorées et Israël se réjouit « d’élargir l’éventail des questions sur lesquelles l’OTAN et Israël joignent leurs forces, avec un représentant d’Israël à l’OTAN ».

Depuis le début des négociations, Abbas a fait compromission sur compromission, mettant en danger le droit des Palestiniens à l’unité et à l’autodétermination. En insistant sur le fait qu’un État palestinien sur la base des frontières de 1967 est « une solution acceptable, durable et légitime », il illustre l’éloignement de l’Autorité palestinienne de l’histoire palestinienne. [...] En outre, l’Autorité palestinienne affaiblit la mémoire collective palestinienne en adhérant au cadre défendu par les médias et Israël qui présentent le processus de colonisation comme si celui-ci avait commencé en 1967.

Partant du principe que l’AP est alignée sur les intérêts impérialistes, confier la sécurité des frontières à l’OTAN revient à placer officiellement la direction palestinienne en tant que collaborateur. Bras armé de l’impérialisme, l’OTAN a toujours cherché à dissimuler ses agressions et sa volonté expansionniste derrière de supposées préoccupations humanitaires.

L’organisation a habilement exploité des termes tels que démocratie et protection contre le génocide, pour se lancer dans des agressions préméditées contre les pays et les populations qui résistent à ses exigences d’une perpétuelle soumission. Le refus du pillage par les puissances étrangères fournit la justification pour une intervention qui permettra de s’accaparer terres et ressources, toujours sous le couvert de fausses préoccupations humanitaires qui sont ensuite reprises par d’autres organisations internationales comme l’Organisation des Nations Unies.

Ces organisations ont régulièrement exploité et appliqué de manière sélective la définition du mot génocide, en excluant les saccages meurtriers commis pendant les guerres impériales.

Il semble qu’Abbas n’est pas opposé à ce que les Palestiniens soient soumis à une occupation internationale. La collaboration est prévisible entre Israël et l’OTAN, et cette dernière jouit d’une complète impunité en ce qui concerne les crimes de guerre. Abbas contribuera à imposer de l’intérieur la narration impérialiste, affaiblissant la mémoire collective palestinienne et les possibilités de résistance.

JPEG - 5.1 ko

* Ramona Wadi est écrivain et journaliste freelance

De la même auteure :

- Regard critique sur l’éducation et le racisme sionistes - 6 avril 2013

Lire également :

- Quand Israël rejoint l’OTAN - 8 février 2010
- Au sommet de Bruxelles l’OTAN affirme que les campagnes afghane et libyenne sont un succès - 13 octobre 2011
- Libye : l’OTAN veut faire oublier ses crimes - 19 mars 2012
- Afghanistan : l’OTAN commet un nouveau massacre de civils, dont plusieurs enfants - 6 octobre 2013

30 janvier 2014 - Middle East Monitor - Vous pouvez consulter cet article à :
https://www.middleeastmonitor.com/b...
Traduction : Info-Palestine.eu - Naguib


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.