7 avril 2017 - CONNECTEZ-VOUS sur notre nouveau site : CHRONIQUE DE PALESTINE

Désinformation sur la manifestation anti israélienne en Égypte

mercredi 14 septembre 2011 - 08h:15

Alison Weir

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


La première page du New York Times d’aujourd’hui, consacrée aux manifestations égyptiennes contre l’ambassade d’Israël, passe en grande partie sous silence la cause principale de la colère des manifestants : les forces israéliennes ont tué cinq policiers égyptiens.

JPEG - 36.2 ko
Un millier de manifestants armés de marteaux, de barres de fer et de cordes s’en sont pris à un mur haut d’environ 2,5 mètres et long de plusieurs dizaines de mètres, érigé devant l’immeuble abritant la mission israélienne - Photo : AFP/Mohamed Hossam

La colère des Égyptiens suscitée par ces décès s’est encore accrue lorsque le ministre de la défense israélien, Ehud Barak, a refusé de présenter des excuses.

Le co-auteur de l’article publié dans le Times aujourd’hui est Ethan Bronner, chef du bureau du Times à Jérusalem, qui vit non pas en Égypte, mais en Israël. Le Times omet de mentionner que le fils de Bronner est dans l’armée israélienne (et qu’il vit dans une maison qu’Israël a confisquée à des Palestiniens).

Ce n’est que vers la fin de l’article, qui présente Israël comme la victime, que le Times mentionne un « épisode » qui pourrait avoir un rapport avec la manifestation, à savoir « les tirs israéliens accidentels contre trois soldats égyptiens, au moins, en Égypte... »

Le Times ne dit pas que les Israéliens ne se sont pas contentés de tirer sur les Égyptiens, mais qu’en fait, ils les ont tués ; que les victimes étaient des policiers (c’est-à-dire des civils) et non pas des soldats et qu’ils étaient au nombre de cinq, non pas de trois.

JPEG - 9.8 ko
Etah Bonner, correspondant du Times en Israël, est un sioniste convaincu et son travail de journaliste est systématiquement biaisé...

Il est remarquable que le Times ne se soucie même pas de trouver le nombre d’Égyptiens tués, se contentant simplement de dire « au moins ». Étant donné que plus de deux semaines se sont écoulées depuis ces décès, il ne devrait pas être difficile de découvrir leur nombre exact. On a peine à croire que M. Bronner traiterait avec autant de légèreté des décès d’Israéliens, que le Times couvre très abondamment.

Le Times ne donne aucune information au sujet de ces morts égyptiens ; pas de noms, pas d’interviews avec les familles en deuil, pas un mot sur leur chagrin, pas de photos. Leur mort est simplement appelée accidentelle, adjectif qu’il serait difficile de trouver sous la plume de M. Bronner s’agissant de décès d’Israéliens.

Le Times ne mentionne pas non plus le fait que les forces israéliennes ont ensuite tué 14 Gazaouis, dont deux bambins et un enfant de 13 ans (et ont blessé au moins 50 personnes), qu’ils ont choisis de tenir pour responsables d’une attaque mortelle contre Israël à la frontière, perpétrée par des hommes armés inconnus ; ce journal ne mentionne pas plus que les deux dernières semaines, les frappes aériennes israéliennes ont tué neuf Palestiniens de plus, dont un enfant de 13 ans. Ces derniers jours, les soldats israéliens ont enlevé au moins cinq Palestiniens, ils ont tiré sur des manifestants non-violents dans les villages palestiniens et ont démoli des maisons, des puits et des terres agricoles palestiniennes.

Il y a longtemps que ces opérations israéliennes indignent les Égyptiens qui vivent à côté. Toutefois, grâce au filtrage des nouvelles effectué par le Times et d’autres, les Américains ne savent presque jamais ce qui se passe. Au lieu de quoi, nous n’entendons parler que d’Israël, qui a la troisième ou la cinquième armée la plus puissante du monde, et qui serait une fois de plus, victime d’agressions.

Comme le Times ne mentionne presque jamais que les USA sont le premier bailleur de fonds d’Israël, lequel est le premier bénéficiaire de l’argent des contribuables USA malgré sa richesse et sa petite taille, beaucoup d’Américains ne comprennent pas l’hostilité croissante à l’égard de leur pays, imputable à l’argent des contribuables US que nous envoyons à Israël.

À la veille du 11 septembre, nous devons connaître la source fondamentale de la colère contre les USA. Mais ne comptez pas sur le New York Times pour nous la faire connaître.

* Alison Weir est une journaliste free-lance étasunienne.
Pour plus d’informations visitez son site :
www.ifamericansknew.org

Article lié :

- Journalisme systématiquement tendancieux - 11 septembre 2011

10 septembre, 2011 AntiWar - Cet article peut être consulté ici :
http://www.antiwar.com/blog/2011/09...
Traduction : Anne-Marie Goossens


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.